Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don

 

Recherche personnalisée

 

 


Fiche conseil:

Maladie d'Alzheimer

 

 

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 08/02/2015

 
 
   
   
   

Qu'est-ce que la Maladie d'Alzheimer (MA)?

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

 

La maladie d'Alzheimer  a été décrite par Aloïs Alzheimer en 1907. C'est une maladie neurologique dégénérative progressive liée à l'âge. C'est la plus fréquente des démences. Elle est ubiquitaire et peut toucher toutes les origines ethniques. Elle atteint surtout les sujets de plus de 65 ans  (6% de la population française), mais elle touche aussi des sujets de moins de 65 ans. Sa prévalence augmente avec l'âge.

En France, plus de 850 000 personnes seraient aujourd'hui atteintes avec en majorité des femmes. Ce sont également 220 000 nouveaux cas par an et 330 000 cas de démence sévère, cause de dépendance lourde et d'entrée en institution. L'espérance de vie s'allongeant, son incidence ne va qu'amplifier les années à venir. 

En France seulement 1 patient sur 2 serait diagnostiqué, et cela de manière tardive.

 

  • Cette maladie se manifeste par une détérioration des fonctions cognitives dont la mémoire, le jugement et la pensée abstraite. Des troubles du comportement (agitation notamment) et des modifications de la personnalité surviennent au cours de la maladie
  • La maladie d'Alzheimer est liée au dépôt d'une substance anormale que le patient sécrète dans son cerveau, le peptide amyloïde. On retrouve dans le cortex cérébral, des lésions neuropathologiques particulières: Des dépôts amyloïdes = plaque sénile, Une dégénérescence neurofibrillaire
  • L'évolution de la maladie est lente et silencieuse. Cette affection est encore sous estimée (La moitié seulement des malades est identifiée).
  • Moins d'un tiers des sujets atteints serait traité.

Premiers signes

 

  • Le syndrome amnésique est très souvent précoce et reste au premier plan tout au long de l'évolution (destruction des neurones de l'hippocampe). Les troubles de la mémoire portent sur des faits récents, comme les détails de la vie quotidienne (oubli de la date du jour, d'un évènement de l'actualité, de l'emploi du temps du jour précédent); puis s'étendent à des faits plus anciens (évènements autobiographiques, dates historiques, acquis culturels, oubli du sens des mots...).
  • Altération de la capacité de penser de façon abstraite, de planifier, d'organiser le temps, de contrôler ou d'arrêter un comportement complexe. Erreurs ou incongruités dans l'habillement.
  • Troubles du langage: oubli de mots: "blancs" en milieu des phrases, utilisation de périphrases pour remplacer le mot oublié, emploi de mots approximatifs comme "chose" ou "machin".
  • Apathie et indifférence affective, défaut d'initiative, désintérêt, absence de plaisir et d'émotion, repli sur soi, absence de projets.
  • Apraxie: altération de la capacité à réaliser une activité motrice malgré des fonctions motrices intactes. trouble de la réalisation de certains gestes et de l'utilisation des appareils ménagers ou d'objets usuels
Signes cliniques recherchés Le diagnostic clinique de la maladie d'Alzheimer est difficile, surtout en début de maladie. Il n'est formel qu'après examen anatomopathologique du cerveau en post-mortem. Néanmoins, l'examen clinique recherche 3 signes fondamentaux:
  • Le manque de mots dans le langage spontané: le malade bute sur un mot, utilise un mot pour un autre, utilise une périphrase
  • Une difficulté à s'orienter dans le temps (date, jour, semaine) et plus tardivement dans l'espace
  • L'impossibilité de retenir 3 mots après l'exécution d'une tache interférente, comme compter à l'envers.
  • Il existe un examen standardisé le "Mini Mental State Examination" (MMS, alias test de Folstein qui vise à apprécier la sévérité de la démence. 

 

MMS

C'est un test court qui évalue en 7 à 10 mn différents aspect cognitifs (orientation temporelle et spatiale, apprentissage et rappel de trois mots, calcul mental, langage et dessin).
Sa sensibilité et sa spécificité sont d'environ 85%
Noté sur 30 (note maximale), il permet d'apprécier globalement le niveau de sévérité d'une démence.
Stade d'évolution "léger" score de 21 à 26
Stade d'évolution "modéré" score de 16 à 20
Stade d'évolution modérément sévère" score de 10 à 15
Stade d'évolution sévère" ou "très sévère" score inférieur à 10.

 

Diagnostic différentiel
  • Des affections autres que la Maladie d'Alzheimer s'expriment par une démence, principalement de la démence fronto-temporale, la maladie à corps de Lewy diffus, la démence vasculaire.
  • Diverses pathologies réversibles sont parfois confondues avec une démence: hématome sous-dural, trouble métabolique ou endocrinien, infection, dépression, déficit vitaminique, hydrocéphalie à pression normale, etc...

 

Différences entre une dépression et la maladie d'Alzheimer
Maladie d'Alzheimer Dépression
Installation progressive, progression lente et insidieuse Installation assez rapide, progression rapide
Symptômes cognitifs permanents Symptômes cognitifs fluctuants
Troubles de l'orientation Orientation intacte
Présence d'apraxie et d'agnosie Absence d'apraxie et d'agnosie
Troubles mnésiques non améliorés par des indices Troubles mnésiques améliorés par des indices
Humeur labile Humeur dépressive dominante
Absence de sentiment de culpabilité Fréquent sentiment de culpabilité
Absence de plaintes cognitives Plaintes centrées sur les troubles cognitifs
Désir de répondre, mais réponse pouvant n'avoir aucun sens Aucune envie de répondre aux questions
Antécédents dépressifs peu fréquents ou absents Antécédents dépressifs fréquents

Évolution

L'évolution se fait toujours vers l'aggravation mais selon un mode très différent d'un patient à un autre.

 

Avec le temps, surviennent une apraxie (perte de la compréhension de l'usage des objets usuels), agnosie (incapacité à reconnaitre ou à identifier les objets malgré des fonctions sensorielles intactes).

 

A un stade plus tardif apparaissent une agitation (verbale, vocale ou motrice), pouvant parfois s'accompagner d'agression, une instabilité psychomotrice caractérisée par une déambulation, des comportements aberrants, des troubles du sommeil. dépression, anxiété, idées délirantes, hallucinations, crises épileptiques ...aboutissant à un tableau de démence sévère.

 

La maladie est mortelle en 8 à 12 ans après le début de la maladie. La mort peut être liée à une maladie associée (Accident vasculaire, néoplasie) ou aux conséquences de l'état grabataire.

la prise en charge la plus précoce possible de la maladie est bénéfique pour le malade
Examens complémentaires
  • L'examen clinique doit systématiquement rechercher une dépression, de l'anxiété, une maladie cardiovasculaire ou neurologique, une dénutrition, un déficit sensoriel, une insuffisance rénale ou un trouble métabolique.
  • Un bilan biologique vise à éliminer les causes de syndrome démentiels potentiellement curables, ainsi que les comorbidités: sérologie de la syphilis, de la maladie de lyme et du VIH. Il comporte au minimum un dosage de la TSH, un hémogramme, un ionogramme sanguin incluant la calcémie, une glycémie, une albuminémie et un bilan rénal. Un dosage dans le LCR du peptide Aβ et des protéines tau totales et phospho-tau peut être réalisé en cas de doute diagnostique et en particulier chez les jeunes patients.
  • Une imagerie cérébrale est recommandée pour toute démence d'installation récente. le scanner cérébral permet d'éliminer d'autres causes de démence (tumeurs, lésions vasculaires...). L'IRM cérébrale est un examen plus contributif au diagnostic, pour la mise en évidence d'une atrophie des structures hippocampiques à un stade débutant de la maladie d'Alzheimer. Dès le stade précoce de la maladie, le volume des formations hippocampiques est réduit de 20 à 30% comparativement aux sujets témoins. L'atrophie hippocampique augmente avec l'évolution de la maladie et est corrélée aux performances mnésiques.
  • Un dosage dans le LCR du peptide bêta-amyloïde et des protéines tau normales et phosphorylées est envisagé en cas de doute diagnostic notamment chez un sujet jeune.

Quels sont les facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer?

 

La maladie d'Alzheimer est une pathologie multifactorielle dans lesquels interagissent des facteurs environnementaux et génétiques.

 

L'âge: doublement de l'incidence par tranche de 5 ans après 65 ans.

Antécédents familiaux de démence

Gène de vulnérabilité (allèle Є4 de l'apolipoprotéine E)

Sexe féminin (surtout après 75 ans)

Facteurs de risque vasculaire (Tabac, maladies coronariennes, athérosclérose, diabète traité, HTA systolique, consommation de graisses animales saturées, hyperhomocystéinémie)

Bas niveau socioculturel

Bas niveau d'activités sociales

Antécédents de traumatisme crânien

Antécédents de trisomie 21

Dénutrition, perte de poids. Le surpoids est un facteur de risque à l'âge moyen de la vie.

Certains médicaments pourraient augmenter le risque de maladie d'Alzheimer, comme les benzodiazépines* par exemple

 

*Billioti de Gage S. et coll. : Benzodiazepine use and risk of dementia: prospective population based study. BMJ 2012 ;345: e6231.

La dépression est actuellement considérée comme un signe précurseur précoce de la maladie d'Alzheimer et non comme un facteur de risque. Cependant la question a longtemps fait débat.

Facteurs de protection de la maladie d'Alzheimer

 

L'allèle Є2 de l'apolipoprotéine E

Haut niveau socioculturel

Haut niveau d'activités sociales, activités de loisir (ex: bricolage, jardinage, voyages...)

Estrogénothérapie substitutive?

Rôle protecteur des AINS, des antioxydants (vitamine E)?

Rôle des statines?

Rôle du vin, de la bière?

Consommation de poisson, de certaines graisses polyinsaturées (oméga-3)

 

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
         

Comment éviter la Maladie d'Alzheimer (MA)?

 

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Entretenir sa mémoire

 

Le cerveau ne s'use que si l'on ne s'en sert pas

 

 

Les jeux de société, la lecture, les sorties entre amis ou aux musées, l'évocation de vieux souvenirs, le jardinage, le bricolage, la cuisine, la peinture, une collection de timbres, la couture, la musique, une vie sociale développée....

Bref, tout ce qui fera plaisir au cerveau sera bon pour prévenir la maladie.

En résumé, pour augmenter sa mémoire 

Se bouger, lire et moins manger

Se bouger: avoir des activités sociales, faire de la musique, avoir le moral

Lire: faire marcher ses méninges, lecture, écriture, recherches

Moins manger: manger sainement et éviter les grignotages

Faire de l'exercice physique Le sport améliore les fonctions cognitives et augmente la circulation sanguine cérébrale. Ainsi, un exercice régulier réalisé 3 fois par semaine contribue à diminuer le risque de MA.

Il a été prouvé scientifiquement que la pratique régulière d'une activité physique comme la marche, permettait de freiner la diminution physiologique au cours de la vieillesse de la taille de l'hippocampe (zone situé au cœur du cerveau), et responsable des fonctions cognitives*.

*Source : Erikson K et al : Exercise training increases size of hippocampus and improves memory. PNAS, 2011.

Alimentation
  • Le régime crétois (riche en fruits, légumes verts, poissons, légumes secs, huile d'olive, tomates, volailles) contribuerait à lui seul à diminuer le risque de MA de 39 à 40%. C'est la forte teneur en oméga-3 et en antioxydant de ce type de régime qui  serait responsable de l'effet protecteur contre la maladie d'Alzheimer (KretoA...)
  • Éviter la déshydratation car le cerveau est riche en eau (80% d'eau): boire beaucoup d'eau
  • Les acides gras oméga-3 (huiles de poissons essentiellement) sont aussi importants car ils sont les principaux constituants des membranes des neurones. Ils produisent aussi les prostaglandines (anti-inflammatoires naturels) qui ont démontré une action protectrice sur la MA
  • Le thé japonais (vert ou noir), le curcumin ou curcuma (Curcuma Arkogélule®), la lécithine de soja (à saupoudrer sur les aliments) sont des aliments à privilégier.
  • Un apport élevé en flavonoïdes (fraises, myrtilles) améliore la mémoire chez la femme âgée*
  • Un déficit en vitamine B12 contribue à augmenter la Maladie d'Alzheimer : Boire 2 verres de lait par jour car la vitamine B12 contenue dans le lait est plus assimilables que celle contenue dans les autres aliments

*Dietary intakes of berries and flavonoids in relation to cognitive decline. Devore EE, Kang JH, Breteler MM, Grodstein F. Ann Neurol. 2012 Apr 26. doi: 10.1002/ana.23594

Tabac

Un tabagisme important à l'âge moyen de la vie est associé à un risque de développer la maladie d'Alzheimer: risque multiplié par 2,57%*. Le tabagisme attaquerait directement le cerveau indépendamment d'un effet vasculaire (augmentation du stress oxydatif et inflammation).

* Etude finlandaise:  Minna Rusanen, et al. Heavy Smoking in Midlife and Long-term Risk of Alzheimer Disease and Vascular Dementia. Arch Intern Med. October 25, 2010. doi:10.1001/archinternmed.2010.393

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
         

Mieux vivre avec la Maladie d'Alzheimer

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Près de 2 patients atteints de la maladie d'Alzheimer sur 3 vivent à leur domicile ce qui nécessite un encadrement adapté et un minimum de précautions afin de faciliter la vie du malade, mais surtout afin de ne pas mettre la vie du malade en danger.

Conseils pratiques de sécurité

 
  • Enlever les clefs des portes pour éviter que le malade ne s'enferme à l'intérieur de la pièce. Cacher les clefs de voiture.
  • Afficher près du téléphone les numéros importants de façon très lisible. L'idéal est d'avoir un téléphone avec des touches présélectionnées (Mémory Box)
  • Garder hors de portée les produits ménagers dangereux et les médicaments
  • Couper le gaz lors d'une absence
  • Retirer les tapis et s'assurer que les fils de téléphone ou électriques ne soient plus au sol
  • Escaliers: sécuriser l'accès à l'aide de portillons ou de rampes
  • Utiliser des capteurs de présence munis d'alarmes : Tapis et capteurs SENSORMAT®
  • Ne pas enfermer le malade qui pourrait sortir par la fenêtre...
  • Coudre des étiquettes sur les vêtements avec le nom du patient du patient et un numéro de téléphone.
  • Disposer d'une photo récente du patient, utile en cas de recherches

 

Les Tapis et capteurs SENSORMAT® permettent de détecter la présence

Conseils environnementaux

Organiser sa maison  
  • Bien éclairer les pièces de la maison ou laisser dans la pénombre les pièces que l'on veut éviter
  • S'équiper: Incontinence, troubles de la déglutition, aide à la toilette, des solutions existent. Faites le point avec votre médecin ou votre pharmacien.
  • Un lit médicalisé peut faciliter les soins d'hygiène et éviter les risques de chute, installez un matelas anti-escarre si besoin. Éviter les barrières: dangereux en cas d'enjambée.
  • Prévoir une veilleuse dans la chambre pour la nuit

 

Des lits spécial Alzheimer existent: s'abaissant à 10 cm du sol, ils évitent les blessures en cas de chute

 

Lit Alzheimer 

Favoriser l'orientation dans le temps et l'espace
  • Mettre des repères à portée de vue (horloge 24 heures, calendrier, "pense-bête"...).
  • Ranger les objets de la même façon et toujours au même endroit,
  • Mettre une étiquette ou une image pour indiquer le contenu des tiroirs et des placards, signaler les toilettes....
  • Rédiger des listes et des notes pour aider le patient à se souvenir
  • Structurer le quotidien et différencier les jours par un emploi du temps mentionnant les activités journalières
  • Rayer les jours sur un calendrier
  • Ne pas faire à la place du patient ce dont il est encore capable et lui laisser le temps de le faire lui-même.
  • Maintenir les activités sociales, stimuler son activité motrice (marche, promenades...)

Prévenir les risques de dénutrition

 

Le risque de dénutrition est fréquemment associé à la maladie d'Alzheimer. Ce risque est particulièrement important en cas de dépression, lorsque le patient vit seul et n'est plus en mesure de faire ses courses et de préparer ses repas

  • Faire boire la personne régulièrement, sans attendre la sensation de soif
  • Proposer des aliments faciles à ingérer, selon les gouts, pouvant être saisis avec une cuillère ou avec les doigts. Servir les plats un par un
  • Augmenter les prises alimentaires dans la journée
  • Demander à votre médecin de prescrire des compléments nutritionnels oraux hyperprotéinés et hypercaloriques.

 

Conseils sur les médicaments en cas de maladie d'Alzheimer

    Pilulier carrousel électronique programmable

    Veillez à la bonne observance des traitements. Si besoin, préparer à l'avance les médicaments à l'aide d'un pilulier.

     

    Pour en savoir plus consultez notre fiche conseil: Comment choisir et comment préparer son pilulier?

     

     

    Informer votre médecin ou votre pharmacien en cas de difficulté de prise des médicaments (passage possible à des formes Lyoc ou en gouttes selon les molécules).

     

  • Certains médicaments sont à éviter car ils aggravent la maladie d'Alzheimer = Anticholinergiques: Antidépresseurs imipraminiques, Antiparkinsoniens (bipéridène, trihexiphénidyle, tropatépine), les antispasmodiques utilisés dans l'instabilité vésicale (oxybutynine, solifénacine, toltérodine), la plupart des antihistaminiques H1 sédatifs et les neuroleptiques phénothiaziniques (dont ceux à visée antiémétique à visée antiémétique tels que la métopimazine).

 

  • Penser à programmer le rendez-vous avec le neurologue car la prescription D'Aricept® ou d'Ebixa® doit être effectuée une fois par an par le neurologue; les renouvèlements étant possibles par le médecin traitant.

Comment parler à un malade Alzheimer?

 
  • Éviter les tons infantilisants ou autoritaires, générateurs d'agressivité et de colère
  • Utiliser des phrases courtes, un vocabulaire simple.
  • Ne pas parler de la personne comme si elle n'était pas là. Proscrire les messes basses qui peuvent aggraver les idées obsessionnelles de certains malades.
  • Répéter la même phrase plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle soit comprise.
  • Être attentif aux expressions faciales et corporelles du malade pour évaluer sa compréhension.
  • Lui éviter la solitude: l'encourager à passer du temps en famille et avec ses amis.
  • Tout patient doit être informé de façon adaptée des décisions médicales le concernant, et sa parole doit être prise en compte.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
         

Voir aussi, liens utiles

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com

 

www.francealzheimer.org

Centres locaux d'information et de coordination gérontologique (CLIC): http://clic-info.personnes-agees.gouv.fr

Pour les malades jeunes atteints d'Alzheimer: www.centre-alzheimer-jeunes.com

Réseau Mémoire Aloïs: www.reseau-memoire-alois.fr

 

Le guide  Alzheimer 
Guide de l'agence régionale de santé du Nord Pas de Calais. Ce guide a été conçu afin d'aider chacun à mieux les connaitre et à repérer les services offerts à proximité.

Télécharger le guide

 

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
         

Comment traiter la maladie d'Alzheimer? 

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Aucun médicament ne guérit la maladie d'Alzheimer, mais les traitements permettent de ralentir l'évolution.
 

Il n’existe pas de traitement curatif. Les 4 médicaments symptomatiques actuellement sur le marché sont capables de réguler les mécanismes spécifiques et non spécifiques de la MA et possèdent donc un effet « disease modifier ».

Les agrégats protéiniques sont à l’origine de la mort neuronale et ses conséquences inflammatoires locales. Dans la MA, ces phénomènes neurotoxiques touchent essentiellement les neurones utilisant l’acétylcholine comme neuromédiateur.

Actuellement, le traitement médicamenteux spécifique de la maladie d'Alzheimer comprend 3 inhibiteurs de l'acétylcholinestérase (le donézépil, la galantamine et la rivastigmine) et un antagoniste des récepteurs glutaminergiques = antiglutamates (la mémantine).

Ce sont des médicaments à visée symptomatique. Ils n'empêchent donc pas la progression de la maladie.

Les anticholinestérasiques inhibent l’action de la cholinestérase, enzyme de dégradation de l’acétylcholine. En réduisant le déficit en acétylcholine, ils retardent la dégradation des fonctions cognitives. Donépézil (Aricept®), rivastigmine (Exelon®), galantamine (Exelon®) stabilisent le malade et sont indiqués dans les formes légères (MMSE›20) et modérées (10 ‹MMSE ‹20).

 

Il n'est pas recommandé d'arrêter le traitement sur les seuls critères de score au MMSE, d'âge ou d'entrée en institution.

En l'état actuel des données, la Haute Autorité de santé préconise la stratégie thérapeutique suivante (HAS, janvier 2009):

  • aux stades léger, modéré et modérément sévère de la maladie, une monothérapie par un IAChE peut être prescrit en première intention. En cas d'intolérance ou d'impossibilité à atteindre les doses maximales recommandées, il est possible de substituer un IAChE par un autre.
  • aux stades modéré et modérément sévère, la mémantine peut représenter une alternative aux IAChE chez certains patients, même si à ce stade, l'efficacité de cette molécule semble être inférieure aux IAChE.
  • au stade sévère de la maladie, seule la mémantine est actuellement indiquée en France. Néanmoins, selon certains experts, la poursuite d'un IAChE bien toléré est envisageable. Il n'y a pas d'argument pour recommander une bithérapie (IAChE-mémantine)
Médicaments cholinergiques: inhibiteurs de l'acétylcholinestérase= IAChE.
Ces médicaments visent à augmenter le potentiel cholinergique affectant notamment l'hippocampe et le cortex (dont le déficit peut atteindre 90% dans les formes sévères).

L'association avec d'autres médicaments anticholinergiques est contre-indiquée (voir tableau suivant)

 

 

Ils sont indiqués dans les formes légères à modérément sévères, car ils nécessitent des neurones présynaptiques encore suffisamment fonctionnels pour synthétiser de l'acétylcholine.

  • Donézépil (Aricept®) indiqué dans les formes légères à modérément légères (MMS entre 10 et 26/30) 5mg par jour au coucher pendant un mois puis augmentation possible à 10mg au coucher. Il est classiquement prescrit le soir (pour éviter les nausées), mais en cas d'agitation nocturne et/ou de cauchemars, le médicament sera pris le matin. Effets indésirables: diarrhées, nausées, vomissements, insomnies, crampes musculaires, fatigue, céphalées, douleurs abdominales, vertiges.
  • Rivastigmine (Exélon®) A la fois inhibiteur de l'acétylcholinestérase et de la butirylcholinestérase (enzyme dégradant également l'acétylcholine). Par ailleurs, la rivastigmine présente une affinité préférentielle pour l'un des isoenzymes de l'acétylcholinestérase E (AchE G1) exprimée dans les régions du cerveau directement concernées par la dégénérescence neurofibrillaire . Initiation du traitement avec 1,5mg 2/jour pendant 2 semaines minimum puis on augmente par paliers progressifs de 2 semaines jusqu'à 6mg 2/jour. Exélon® existe aussi en patch de 4,6mg ou 9,5mg. Effets indésirables: nausées, vomissements, asthénie, anorexie, somnolence, vertiges, douleurs abdominales, agitation, confusion, dépression, diarrhée, céphalées, insomnie.
  • Galantamine (Réminyl®) exerce une inhibition spécifique et réversible de l'acétylcholinestérase et module les récepteurs nicotiniques pré synaptiques à l'acétylcholine. Posologie 8mg/jour en 2 prises pendant 4 semaines en initiation puis 16mg par jour en 2 prises en dose d'entretien. Effets indésirables : nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, fatigue, dyspepsie, anorexie, perte de poids , céphalées, vertiges, somnolence, plus rarement confusions, chute.

L'efficacité clinique des inhibiteurs de l'acétylcholinestérase est dose-dépendante. il n'y a pas de différence d'efficacité démontrée entre le donézépil, la rivastigmine et la galantamine (HAS janvier 2009). Les effets indésirables les plus fréquents sont digestifs et sont dose-dépendant; c'est pourquoi, la posologie doit être augmentée très progressivement afin d'améliorer la tolérance digestive.

Associations contre-indiqués en cas de traitement par les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase.

Neuroleptiques surtout les phénothiazines

Antidépresseurs imipraminiques

Antiparkinsoniens et "correcteurs" des neuroleptiques

Antihistaminiques H1 de première génération

Certains antispasmodiques dits "atropiniques"

Oxybutinine (Ditropan®)

Scopolamine

Disopyramide (Rythmodan®)

 

Antagonistes des récepteurs Nmda N-méthyl-D-aspartate = Antiglutamates Mémantine (Ebixa®): Antagoniste non compétitif des effets du glutamate au niveau du récepteur Nmda, agoniste dopaminergique faible avec des effets atropiniques. Indiqué dans les formes modérément sévères à sévères de la maladie d'Alzheimer (MMS inférieur à 20/30). Il est possible de l'associer à un inhibiteur de l'acétylcholinestérase.

Posologie: Ebixa® nécessite une progression posologique. On commence par 5mg le matin pendant 7 jours, puis la dose est augmentée 5mg 2fois par jour au cours de la deuxième semaine, ensuite 10m le matin et 5mg l'après midi la troisième semaine. Si la tolérance est satisfaisante, le traitement peut se poursuivre à dose d'entretien de 10mg 2comprimés/jour à prendre une fois par jour, à la même heure, pendant ou en-dehors d'un repas.

Effets indésirables: Les effets indésirables sont essentiellement neuropsychiques; vertiges, céphalées, fatigue, agitation, somnolence, confusion, constipation, diarrhée, troubles du sommeil , nausées, augmentation des crises chez l'épileptique. Une instauration lentement progressive de la posologie permet de diminuer l'apparition de ces troubles.

L'association avec d'autres antagonistes des récepteurs NMDA est contre-indiquée: Amantadine, kétamine, dextromethorphane.

Critères de surveillance, d'alerte, conditions d'arrêt des traitements

 
  • Chez les patients traités par les anticholinestérasiques, il est recommandé d'évaluer régulièrement leurs fonctions cognitives par MMSE. Le traitement ne doit être poursuivi que si les valeurs du MMSE s'améliorent ou sont stabilisées au cours des premiers mois de traitement, et qu'il existe une amélioration comportementale et fonctionnelle objective.
  • La reconnaissance des effets indésirables des traitements est difficile à évaluer, d'autant plus qu'ils sont proches des symptômes de la maladie elle même.
  • L'annonce d'une vague de chaleur est l'occasion de réévaluer l'intérêt des médicaments psychotropes et des anticholinestérasiques susceptibles d'aggraver les conséquences des troubles de la thermorégulation liés à l'exposition à la chaleur, et d'envisager leur arrêt (temporaire ou définitif) ou une adaptation de posologie (diminution des doses)

 

Traitement non spécifique de la maladie d'Alzheimer

Les troubles psycocomportementaux associés à la Maladie d'Alzheimer peuvent nécessiter un traitement psychotrope qui doit être prescrit avec précaution. En effet, les psychotropes sont susceptibles d'aggraver les troubles cognitifs (en particulier les neuroleptiques et les benzodiazépine)

Antipsychotiques Leur usage est déconseillé chez les personnes atteintes de la MA en raison du risque accru d'accidents vasculaires cérébraux et de décès. Leur prescription ne se justifie qu'en cas de trouble psychotique sévère et non contrôlable autrement, après échec des mesures non médicamenteuses (information des aidants, aménagement de l'environnement...) ou en cas d'urgence. Elle doit être de courte durée, à dose minimale efficace, et réévaluée très régulièrement. Dans ce cas, on utilise les antipsychotiques de dernière génération (olanzapine, rispéridone).
Antidépresseurs Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) et la moclobémide sont recommandés en cas de dépression chez les patients atteints de MA. De plus les IRS sont également préconisés en cas d'anxiété, d'irritabilité, d'agitation et d'idées délirantes associées à la MA.
Anxiolytiques

L'utilisation des benzodiazépines doit se limiter aux situations de crise, sur une courte durée, afin de limiter le risque d'effets indésirables (somnolence, accentuation des troubles mnésiques, chute...). En cas d'anxiété chronique, seuls les IRS sont préconisés.

Traitement adjuvant de la maladie d'Alzheimer

Antiradicalaires

Les radicaux libres seraient en cause dans la dégénérescence neurofibrillaire et l'agrégation de la protéine Aβ. Les vitamines A, E et C, le sélénium, le manganèse, le β-carotène. La prise de 400UI de vitamine E et de 5OOUI de vitamine C réduirait significativement le risque d'être atteint de maladie d'Alzheimer.

Granions® de Sélénium, Oligosol® Sélénium

Vitamines C et acérola: 3 chênes Acerola 500, 3 chênes bio Acerola 1000, Acerola 1000 Arkopharma®, Acerol C vitamine C, Acerola Arkogélules®, Acerola Bio 500, Acerola Plus 500, DAYANG® Acerola 1000, Vitascorbol® 500, Vitascorbol® 1g

Chélateurs de métaux Cuivre, Aluminium, Zinc. Le zinc est un cofacteur de l'agrégation de la protéine Aβ (limitant son dépôt au niveau des neurones).
Anti-inflammatoires Ils agissent sur la composante immunologique de la maladie via les interleukines 1 et 6, ces dernières stimulant la synthèse de la protéine précurseur de la β-amyloïde.
Vasodilatateurs Ils joueraient un rôle neuroprotecteur en permettant d'augmenter le flux sanguin et donc la survie des neurones (inhibiteurs calciques, nootropes anti-ischémiques). Le traitement de l'hypertension diminue par six le risque de la maladie
Œstrogènes Ils stimuleraient la production d'acétylcholine, empêcheraient le dépôt de la protéine Aβ, augmenteraient le flux cérébral et maintiendraient l'intégrité de l'hippocampe. Mais les données sont contradictoires
Statines et oméga-3 Ils réduiraient le risque de maladie d'Alzheimer de 30 à 70% selon les études en réduisant le taux de cholestérol.
Cellules souches

Constituent une des dernières avancées thérapeutiques (greffes de neurones ou insertion de gènes médicaments pour réparer les neurones endommagés).

Traitements non médicamenteux

 

Elles sont fondamentales: soutien psychologique, aide au patient pour maintenir son autonomie et sa communication. Ces mesures permettent de retarder l'hospitalisation

  • L'orthophonie fait travailler les fonctions cognitives liées à la communication (mémorisation de mots, langage, voix)
  • L'ergothérapie intervient sur les gestes du quotidien afin de maintenir l'autonomie.
  • Les ateliers mémoire, individuels ou en groupe, permettent au patient de mobiliser ses souvenirs restants
  • La musicothérapie (pratique instrumentale) permet de diminuer l'anxiété et la dépression
  • l'arthérapie favorise la communication et la concentration et renforce également son estime de soi.

Toutes ces techniques ont prouvé leur efficacité dans la maladie d'Alzheimer.

 

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
         

Prévenir la maladie d'Alzheimer par phytothérapie

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Ginkgo Biloba Le Ginkgo a une action importante sur la circulation sanguine: il est vasodilatateur, oxygénateur et fluidifie le sang. Ses effets sont bénéfiques sur la circulation cérébrale. Pour avoir une efficacité sur la prévention de la MA, il faut que le gingko contienne 24% d'hétérosides (glucoflavonoïdes et biflavonoïdes) et 6% de terpéno-lactones (gingolipides A, B, C et bilobalides). Attention quelques cas d'hémorragies ont été observés chez des patients consommant des extraits de Gingko biloba surtout en cas d'association avec les anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires.

Ginkgo biloba Arkogélules®. Réservé à l'adulte: Prendre 1 gélule 3 fois par jour à prendre au moment des repas avec un grand verre d'eau. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée.

Bacopa (Bacopa monniera)  

Le bacopa est une plante de la médecine ayurvédique, également appelée brahmi, nom donné par les indiens aux plantes traitant les troubles mentaux. Cette plante doit ses propriétés cognitives aux saponosides contenus dans ses parties aériennes (20 à 55% des extraits). Des études cliniques ont évalué son intérêt en cas de démence du sujet âgé à la dose de 300mg

 

Withania somnifera le Withania somnifera (WS), encore appelé "ginseng indien" est une plante traditionnelle utilisée en médecine ayurvédique. Cette plante permettrait de s'opposer à l'accumulation du peptide bêta-amyloïde (Aß) au niveau du cerveau.
Des chercheurs* ont étudié les effets de cette plante chez la souris et ont démontré une élimination du peptide Aß cérébral, au travers de sa séquestration, dans le plasma, par la protéine apparentée aux récepteurs des LDL, se traduisant par une régression des symptômes de la maladie d’Alzheimer chez les souris âgées.

*Withania somnifera reverses Alzheimer's disease pathology by enhancing low-density lipoprotein receptor-related protein in liver. Neha Sehgal and coll

Huperzia serrata l’Huperzine A, extraite essentiellement de la mousse Huperzia serrata pourrait être un agent prometteur pour la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.

L’Huperzine A est un inhibiteur compétitif, sélectif et réversible de l’acétylcholinestérase. Cette molécule aurait aussi d'autres activités contre l’H2O2, la protéine ou le peptide β-amyloïde, le glutamate, l’ischémie, la cytotoxicité due à la Staurosporine et l’apoptose.

Plusieurs essais cliniques* montrent un effet bénéfique sur les fonctions cognitives chez les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer légère à modérée, avec une posologie de 0,2 mg 2 fois par jour. Des essais cliniques sont encore en cours.

*Ha GT et coll. : Huperzine A as potential treatment of Alzheimer’s disease : an assessment on chemistry, pharmacology and clinical studies. Chemistry and Biodiversity 2011 ; 8 : 1189-1204.

Autres plantes
La mélisse (Melissa officinalis), le ginkgo (Gingko biloba), la sauge officinale (Salvia officinalis), ainsi que deux plantes de la pharmacopée traditionnelle chinoise, le Yi-Gan San et le Ba Wei Di Huang Wan ont été testées par des scientifiques sur des malades d'Alzheimer. Ces cinq plantes ont montré une efficacité sur les troubles cognitifs. La mélisse et le Yi-Gan San sont, de plus, efficaces sur l’agitation car ces plantes sont sédatives.
Il reste maintenant à réaliser des études comparatives entre les plantes médicinales et les spécialités chimiques, ainsi qu’une étude multicentrique sur le rapport cout/efficacité dans la détérioration des troubles cognitifs*

*“The Use of Herbal Medicine in Alzheimer’s Disease–A Systematic Review”-

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Phytothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
       

 

Améliorer la maladie d'Alzheimer par la gemmothérapie

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Aulne blanc : Alnus incarna Mg 1Dh a un excellent tropisme pour le cerveau, il est indiqué en complément dans la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Prendre 50 gouttes dans un peu d'eau matin et soir avant ou après les repas.


Bourgeons de pommier : Malus communis Macérat mère (7gouttes par jour dans un peu d'eau). Ce bourgeon a une action vasoprotectrice et antioxydante, notamment au niveau du cerveau.

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Gemmothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
       

 

Améliorer la maladie d'Alzheimer par l'homéopathie

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

L'homéopathie peut améliorer certains troubles de la maladie d'alzheimer.

 

 

 

Traitements constitutionnels

 

Vieillissement cérébral d'installation précoce: Anacardium orientale, Sulfur, Medorrhinum, Plumbum

Prendre une dose par semaine en 15 CH si similitude avec ces souches homéopathiques

Organothérapie pour prévenir la maladie d'Alzheimer Alterner Serotonine D8 et Acetylceprine D8 1 ampoule en sublingual un jour sur 2
Pour améliorer la mémoire Prendre en sublingual, une ampoule de Cerveau D8 et Artère D8 en alternance un jour sur 2
En fonction des symptômes
  • lenteur de pensée: Baryta carbonica (lenteur intellectuelle et motrice. Perte de la mémoire récente, désorientation dans l'espace et dans le temps), Graphites (surdité), Conium (troubles de l'accommodation), Helleborus, Opium, Phosphorus, Cocculus, Alumina (troubles de la vision et mauvais odorat)...
  • amnésie des faits récents: Alloxane, Lachesis, Sulfur (ne se souvient plus des prénoms)...
  • se perd dans les rues qu'il connait: Petroleum, Glonoïnum, Nux moschata, Mercurius...
  • confusion sur son identité: Alumina Alumen...

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
       

 

Prévenir la maladie d'Alzheimer par des compléments alimentaires

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Actyvigil®, Cognito®, Lero® Synaptiv, MEMOBOOST® Gingko + Bacopa, Memozan®, Megatone intellect®, KretoA, Phythéa Capital cérébral®,...

Certains compléments alimentaires aident au bon fonctionnement cérébral. Ils sont principalement composés de:

  •  Vitamines (notamment vitamines du groupe B)
  • Oméga-3 (l’acide alphalinolénique). Une alimentation trop riche en acides gras saturés (mauvaises graisses d’origine animale) et/ou déficitaire en acides gras essentiels et en antioxydants est associée à un risque accru du déclin des fonctions intellectuelles lié à l’âge. DHA: Des travaux récents ont montré l’effet protecteur du DHA (dérivé des oméga-3) sur le risque de déclin cognitif ou de démence.
  • Plantes anti-oxydantes (extraits de myrtille...)
  • Phospholipides: phosphatidylsérine, lipides indispensables au bon fonctionnement du cerveau

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Compléments alimentaires

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
       

Quand faut-il consulter un médecin?

Surveiller les signes suivants

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

© Tibor Varga | Dreamstime.com
  • Si vous rencontrez des problèmes mnésiques
  • Si votre entourage vous découvre des troubles cognitifs objectifs, un déclin du fonctionnement cognitif, retentissants sur votre autonomie et les activités de la vie quotidienne.

 

 

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 
         
         
         

Voies de recherche sur la Maladie d'Alzheimer

Alzheimer

J'achète mes médicaments et mes produits naturels sur ma pharmacie en ligne

Utilisation d'un rétinoïde, le bexarotène Le bexarotène*, agoniste des récepteurs rétinoïdes X (RXR) provoque en quelques heures une réduction des taux de la substance amyloïde béta  chez la souris. On constate en quelques heures une diminution de 30% des taux de substance amyloïde. Ce traitement est aussi efficace sur des plaques plus anciennes de 6 ou 11 mois. Le bexarotène serait donc actif aux stades précoces ou plus tardifs de la maladie
Ces données intéressantes restent toutefois à confirmer chez l'homme

*Cramer and coll: ApoE-directed therapeutics rapidly clear β-amyloid and reverse deficits in AD mouse models
Détection d'agrégats de protéine Tau dans la muqueuse nasale La corrélation entre les taux d'agrégats dans la muqueuse nasale et dans le cerveau étant très forte, l'analyse de ce mucus permet une prédiction bien plus précise du stade de la maladie que la rétinographie. Cette nouvelle technique est aussi bien moins incommodante pour les patients : selon Boris Schmidt, l'examen pourrait dans le futur se composer de la prise d'un comprimé ou de l'utilisation d'un spray nasal pour l'administration des colorants ainsi que d'une auscultation par endoscopie*

*http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68306.htm

Test sanguin

AclarusDx?Alzheimer

Le test AclarusDx?Alzheimer (anciennement appelé EHT Dx21), test sanguin pour la maladie d'Alzheimer (MA) est désormais disponible comme produit de recherche sous le statut RUO (Research Use Only) pour les laboratoires pharmaceutiques et les centres universitaires de recherche réalisant des essais cliniques dans la maladie d'Alzheimer.

Le test AclarusDx?Alzheimer est un test reproductible, objectif et non invasif pour le malade. Une simple prise est sang est requise pour le patient. Ce test peut être réalisé aisément. Contrairement à l'imagerie cérébrale ou au prélèvement de liquide céphalo-rachidien par ponction lombaire, aucun équipement, ni aucune infrastructure spécifiques ne sont requis, et la simplicité de la procédure devrait faciliter la participation des patients dans les essais cliniques. De plus, ce test pourrait accélérer le recrutement des patients et permettre aux promoteurs des essais cliniques d'élargir le panel des centres d'investigation au-delà des principaux centres hospitaliers. Utilisé en association avec les tests neurocognitifs habituels, le test AclarusDx?Alzheimer pourrait aider les laboratoires pharmaceutiques à inclure dans leurs études des patients répondant aux critères cliniques de l'Alzheimer et partageant un profil transcriptionnel commun corrélé à la MA. En conséquence, le test AclarusDx?Alzheimer permettrait de réduire le « bruit de fond » de l'essai clinique et potentiellement d'améliorer les résultats de l'essai en sélectionnant une population d'étude plus homogène.

Substance amyloïde
  • Des résultats positifs ont été obtenus en 1999 et 2000  par immunothérapie spécifique (vaccination) contre la substance amyloïde sur des souris transgéniques surexprimant le gène codant pour l'APP (amyloïd precursor protein) humaine. Cependant, les essais sur l'homme ont été suspendus en 2002 en raison de la survenue de méningoencéphalites chez 6% des patients. Mais des nouveaux essais sont en cours avec des nouveaux modèles d'immunothérapie (petit peptide, nouvel adjuvant). plusieurs essais de phase 2 ou 3 sont actuellement menés, notamment en France.
  • L'inhibition des enzymes clivant l'APP en peptide bêta-amyloïde, l'inhibition de la polymérisation du peptide bêta-amyloïde en plaque amyloïde, l'inhibition de la phosphorylation anormale des protéines tau ou l'activation des enzymes de dégradation du peptide bêta-amyloïde sont également à l'étude. Ces traitements à visée curative seront d'autant plus utiles qu'ils seront prescrits précocement.
Alzheimer et Diabète Des études épidémiologiques ont montré qu’il existait, entre ces deux pathologies, des connexions et des similitudes qui rendent essentielle une connaissance complète des mécanismes par lesquels l’insuline affecte la fonction cérébrale. le diabète provoque une atrophie cérébrale qui se traduit par des lésions au niveau de zones affectées par la maladie d’Alzheimer : la neurogenèse de l’hippocampe, région impliquée dans la mémorisation, est particulièrement concernée. En vieillissant, la prévalence d’un léger déclin cognitif chez les patients diabétiques type 2 est plus importante que chez les non diabétiques. L’insuline est également présente et active dans les cellules cérébrales, et les récepteurs de l’insuline sont abondants dans le système nerveux central. Le syndrome de résistance à l’insuline est à l’origine de maladies telles que le diabète type 2 et l’hypertension, qui sont associées à une atteinte cognitive liée à l’âge et à la maladie d’Alzheimer.

La voie nasale est une porte d’entrée dans le cerveau privilégiée, et l’administration nasale d’insuline ou d’insulino-sensibilisants est une possibilité d’intervention. Une autre voie d’approche est d’utiliser l’insuline pour diminuer le taux de d’enzymes kinases impliquées dans la phosphorylation de la protéine tau. Une autre option thérapeutique consiste à administrer de l’insuline et son proche parent l’IGF-1, facteur de croissance insuline-like, pour préserver la santé neuronale et la plasticité synaptique, notamment dans l’hippocampe. L’insuline active également d’autres facteurs de croissance qui sont des neuroprotecteurs.

Histone déacétylase 2 HDAC2 L'HDAC2 réprime l'expression d'une multitude de gènes impliqués dans la plasticité (la capacité du cerveau à changer de réponse à l'expérience) et la formation de la mémoire. Des études chez la souris sont concluantes. Un nouvelle voie de recherche est ainsi ouverte.

Les téléphones portables contre la maladie d'Alzheimer *

L'utilisation du téléphone portable pourrait non seulement protéger de la maladie d'Alzheimer, mais aussi la faire régresser !

L'expérimentation ne concerne à ce jour que des souris. Une centaine de souris a été exposée à des ondes électromagnétiques (les mêmes que celles des téléphones portables) une à deux heures par jour, et ce durant plus de 7 mois. Le résultat est étonnant : les souris qui avaient, au préalable, été génétiquement modifiées pour développer l'équivalent de la maladie d'Alzheimer ont été  protégées contre l'évolution de la maladie.

De plus, sur le plan physiologique, les chercheurs ont constaté que les ondes électromagnétiques avaient fait disparaitre les dépôts de peptide bêta-amyloïde (considérés comme un facteur déclenchant de la maladie) dans le cerveau des rongeurs. 

*(Arendash and all, Journal of Alzheimer's Disease, vol. 19:1, January 2010) 

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

MALADIE D'ALZHEIMER »

 


Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien. Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs.

Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: