Accueil Urgences Pharmacie Informations légales Conseils Liens utiles Nous contacter Faire un don

   

 
Recherche personnalisée

 

 

© Yuri Arcurs | Dreamstime.com

Fiche conseil:

Coqueluche

 

 

Rédigé par AS Delepoulle

(Dr en pharmacie).

Dernière mise à jour le : 08/07/2014

 
   
   
   

Qu'est-ce que la coqueluche?

La coqueluche est une affection bactérienne des voies respiratoires supérieures. Elle est causée par  une bactérie strictement humaine: Bordetella pertusis (bacille de Bordet Gengou).  Une espèce voisine de ce bacille, Bordetella parapertussis, constitue une cause moins fréquente (5-20 % des cas) de coqueluche, avec des signes cliniques plus bénins.
C'est une maladie très contagieuse grave, parfois mortelle chez les nourrissons non ou incomplètement
vaccinés.
Première cause de mortalité par infection bactérienne chez les nourrissons de moins de 2 mois
. 15% des nourrissons hospitalisés pour coqueluche sont admis en réanimation. Ces derniers sont contaminés par les adolescents ou adultes anciennement vaccinés (La durée moyenne de protection de la
vaccination est de 10 ans).

Au niveau de l'épithélium cilié respiratoire, la bactérie produit des toxines et des adhésines expliquant sa symptomatologie de toux quinteuse prolongée

Immunité
  • Ni la coqueluche maladie, ni la vaccination n'entrainent une immunité durable. On observe une diminution de progressive de la protection vaccinale avec le temps.
  • L'immunité passive par transmission des anticorps de la mère à l'enfant est inefficace dans le cas de la coqueluche.
Signes cliniques, Diagnostic

Le diagnostic de la coqueluche est avant tout clinique et biologique

 

Une confirmation biologique est nécessaire pour surveiller l'évolution des souches circulantes.

Elle consiste à isoler le germe à partir d'une aspiration rhinopharyngée dans la première semaine de la toux ou identification du matériel génétique bactérien pendant les 3 premières semaines.

La détermination d'anticorps antitoxine pertusis dans le sérum du patient se fait après 3 semaines de toux et à plus de 3 ans d'une vaccination.

Chez l'adulte, toux chronique persistant plus de 7jours, notamment à prédominance nocturne et par quintes. Le diagnostic clinique est basé sur 3 critères: Après une période d'incubation de 10 jours environ (5 à 21 jours), la coqueluche débute par une phase catarrhale ne s'améliorant pas puis la phase paroxystique des quintes survient ensuite et dure 3 à 4 semaines, puis vient ensuite la phase de déclin.
  • Phase catarrhale: elle est caractérisé par la survenue de signes non spécifiques d’infection des voies aériennes supérieures : toux, rhinite, fièvre modérée. Cette phase dure 1 à 2 semaines, période pendant laquelle la toux, rebelle aux traitements symptomatiques et à paroxysme nocturne, devient progressivement spasmodique et émétisante.
  • Phase paroxystique: quintes répétitives et violentes se succédant sans interruption entrainent un cyanose du visage. Cinq secousses expiratoires suivies d'une longue inspiration sonore comparable au chant du coq. (La toux coquelucheuse est probablement le fait de l'action d'une toxine profondément irritante, agissant sur les terminaisons nerveuses respiratoires). Les quintes de toux, de fréquence maximale la nuit, durent entre 2 et 4 semaines. Les nourrissons de moins de 6 mois ne présentent pas de toux quinteuse.
  • Phase de déclin: Peu à peu, les quintes sont moins fréquentes et moins intenses. L’expectoration, mucopurulente, devient plus facile. Cette phase dure entre 3 et 4 semaines également, avec réapparition transitoire de quintes, dites « tics coqueluchoïdes » à la faveur d’une infection ou d’une irritation respiratoires banales.
Troubles associés Une hémorragie sous-conjonctivale  se rencontre souvent dans les coqueluches. Elle est probablement due aux violentes quintes de toux. Elle disparait en général sans traitement. Un collyre à base de vitamine B12 ou de nicotinamide Vitarutine® peut être proposé.
Contagiosité Le germe de la coqueluche, très contagieux, est transmis par voie aérienne interhumaine (projection de gouttelettes de salive au cours de la toux), essentiellement dans la phase catarrhale de la maladie où les signes cliniques ne sont pas encore caractéristiques; et diminue ensuite progressivement. En l'absence de traitement, on estime que le malade est contagieux durant environ trois semaines (par prudence, on porte cette durée à 30 jours). Le taux d’attaque est d’environ 70 à 80 % si le contact est proche.

Sous traitement, un patient est contagieux pendant 5 jours (même sous antibiotiques)

Utiliser des masques faciaux  pendant cette période car la maladie se transmet par la toux.

Complications de la coqueluche
  • Au cours des prochains épisodes infectieux (rhumes, bronchites), la toux peut réapparaitre: c'est le "tic coquelucheux".
  • Complications respiratoires possibles (bronchopneumonies, atéléctasies...). Les apnées et les accès de cyanose sont fréquents chez les nourrissons de moins de 6 mois, nécessitant une surveillance accrue par l'hospitalisation.
  • Complications neurologiques (convulsions, encéphalopathies). L’anoxie cérébrale peut induire, chez le jeune enfant des complications neurologiques avec convulsions. L’encéphalite coquelucheuse survient après 2 ou 3 semaines et est de pronostic sévère.
  • Complications indirectes: toux et vomissements, mais aussi insomnie sont à l’origine de troubles alimentaires parfois sévères avec malnutrition, dénutrition, déshydratation notamment chez l’enfant.
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Comment éviter de transmettre la coqueluche?

Isolement
  • Éviter les contacts familiaux et professionnels pendant 5 jours, période pendant laquelle on reste contagieux même sous traitement antibiotique. En l'absence de traitement antibiotique attendre la fin de période de contagiosité (après 3 semaines de toux).
  • Utiliser des masques car la maladie se transmet par la toux. En changer toutes les 4 heures ou lorsqu'il est mouillé.
  • Suivre les recommandations de notre rubrique: Prévention des infections afin d'interrompre la chaine de transmission même en l'absence de nouveau-nés dans l'entourage.
Alerter

  • Alerter son entourage surtout si personnes à risque (nourrissons incomplètement vaccinés, jeunes parents, femmes enceintes, insuffisants respiratoires...)
  • Alerter la médecine du travail de son lieu professionnel, notamment s'il s'agit d'un établissement de santé
Antibioprophylaxie Chez les sujets à risque :
  • Nourrissons non ou incomplètement vaccinés soit les nourrissons <16mois n'ayant pas reçu les 3 injections de vaccin anticoquelucheux et les nourrissons>16mois n'ayant pas encore reçu les 4 doses de vaccin.
  • Femmes enceintes
  • Sujets atteint de maladies respiratoires chroniques
  • Enfants, adolescents et adultes de l'entourage familial du malade , non vaccinés ou dont la vaccination remonte à plus de 5 ans.
Mesures d'hygiène Afin d'interrompre la chaine de transmission. Consulter notre fiche conseil : Prévention des infections
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Voir aussi, liens utiles

© Vladyslav Starozhylov | Dreamstime.com
 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Comment traiter la coqueluche?

Antibiothérapie

L'antibiothérapie doit être débutée dans les 3 semaines suivant le début de la maladie. Il ne modifie pas l'évolution de la maladie mais en limite la contagion.
Si le traitement de la coqueluche chez l’adulte peut se faire en ambulatoire (sauf situation particulière : sujet âgé, dépendant, en situation de précarité), le traitement de l’infection chez le nourrisson de moins de trois mois infecté impose l’hospitalisation.
Débuté très tôt, dès les premiers signes de la maladie, l'antibiotique peut permettre d'éviter la phase des quintes, son effet sur la
toux est nul.

L'antibioprophylaxie  des sujets à risque est identique. Elle est recommandée pour toutes les personnes de l'entourage proche du malade.

Respectez scrupuleusement la durée du traitement indiqué par le médecin pour assurer la guérison complète de la coqueluche

Macrolides La clarithromycine : Zeclar® (durant 7jours), et l'azithromycine : Zithromax® (durant 3jours) sont actuellement préférées à l'érythromycine (molécule de référence nécessitant 14jours de traitement). La Josamycine :Josacine® à prendre avant les repas pendant 14jours.

Ce traitement est possible pendant la grossesse et l'allaitement. Si l’accouchement a lieu avant que la maman n’ait pu suivre le traitement sur la durée préconisée, il est possible d’administrer une antibiothérapie prophylactique au nouveau-né.

Dans tous les cas, les bétalactamines sont inefficaces sur bordetella pertusis; toutefois, une antibiothérapie adaptée peut être prescrite face à une surinfection respiratoire bactérienne de la coqueluche

Retour à la collectivité

Le retour à la collectivité s'effectue après 3 jours de traitement par l'azithromycine, après 5 jours de traitement par les autres molécules

Cotrimoxazole : Bactrim® En cas d'intolérance aux macrolides. Il est utilisé pendant 14 jours. A prendre au cours des repas. Il est contre indiqué chez les prématurés et les nouveau-nés (immaturité du système immunitaire), en cas d'atteinte hépatique, déficit en G6PD.
  • Ce traitement est utilisable pendant la grossesse à condition de lui associer une supplémentation en Acide Folique en début de grossesse.
  • L'allaitement est déconseillé durant le traitement

Traitement de la toux

Il n'existe pas de traitement efficace de la toux coquelucheuse.
  • L'utilisation et l'efficacité des bronchodilatateurs (ß2-sympathomimétiques) et des antitussifs exception faite de la codéine qui peut parfois contribuer à atténuer la toux dans le traitement de la coqueluche restent discutés. La codéine reste cependant contre-indiquée chez le jeune enfant.
  • Les fluidifiants bronchiques n’ont pas d’intérêt dans le traitement de la coqueluche

Autres traitements

Divers traitements peuvent concourir à soulager un peu le patient, mais leur efficacité reste variable et discutée.
  • L’administration d’une corticothérapie se justifie parfois dans les formes graves et très inflammatoires de l’infection, car les glucocorticoïdes réduisent l’intensité des quintes de toux.
  • Des sédatifs (antihistaminiques, neuroleptiques) ainsi que des antispasmodiques peuvent être prescrits notamment chez l’enfant, mais leur pertinence reste objet de controverse.

Avant de prendre ce traitement, consultez notre fiche conseil : Médicaments, horaires alimentation

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Vaccination anticoquelucheuse

La vaccination est indispensable dans la prévention de la maladie. Elle protège pendant 10 ans
Il n'existe pas de vaccin monovalent, mais plusieurs vaccins combinés existent:

  • Vaccin quadrivalent (diphtérie, tétanos, polyomyélite, Coqueluche). Pour les nourrissons et les enfants: Infanrixtétra® et Tétravac® acellulaire; pour les enfants et adultes (dose réduite en anatoxine diphtérique): Boostrixtétra® (> 4 ans) et Repevax® (>3ans).
  • Vaccin pentavalent (diphtérie, tétanos, polyomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae B): Infanrixquinta® et Pentavac® (nourrisson).
  • Vaccin hexavalent (diphtérie, tétanos, polyomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae B et hépatite B): Infanrixhexa® (nourrisson).

 

Schéma vaccinal

Primovaccination en 3 injections 2mois (vaccin hexavalent),3mois (vaccin pentavalent) et 4 mois (vaccin hexavalent). Premier rappel entre 16 et 18 mois (vaccin hexavalent). 2ème rappel entre 11 et 13 ans (vaccin quadrivalent). 3ème rappel 26-28 ans.

La vaccination est rcommandée chez les personnes en contact des nourrissons âgés de moins de 6 mois et aux professionnels de la santé et de la petite enfance.

Aucune dose n'est recommandée ultérieurement.

 

Efficacité vaccinale:

La vaccination a fait chuter la mortalité en France depuis 1966, mais le contact moindre avec la bactérie et la perte rapide de l'immunité font que les adolescents et les adultes sont moins immunisés aujourd'hui et contaminent les nourrissons non vaccinés. Depuis 2004, une vaccination de rappel est recommandée en particulier aux professionnels de santé en contact avec les nourrissons non vaccinés et aux adultes susceptibles de devenir parents dans les mois ou années à venir.

 

Effets indésirables:

les effets indésirables des vaccins acellulaires sont fréquents mais bénins: perte d'appétit, irritabilité, céphalées, troubles digestifs, réaction au site d'injection, fièvre, asthénie.

 

Contre indiqué pendant la grossesse, la vaccination sera effectuée le plus vite possible après l'accouchement en l'absence de rappel avant conception. Contre indiqué aussi en cas de complications neurologiques et encéphalopathie survenue dans les 7 jours suivant l'administration antérieure d'un vaccin à valence coquelucheuse.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil : Vaccinations

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Remède contre la coqueluche par phytothérapie

Attention, ces plantes sont indiquées en complément des traitements conventionnels et ne doivent en aucun cas se substituer à ceux-ci !

Plantes expectorantes

Primevère Primula officinalis= Primula veris Grâce à ces saponosides qui irritent les muqueuses, la racine a le pouvoir d'augmenter les sécrétions salivaires et bronchiques, et de fluidifier ces dernières. Elle favorise donc l'expectoration et elle est recommandée dans la bronchite, la pneumonie, les toux chroniques grasses et la coqueluche.

Décoction de 30g de racine par litre d'eau. Laisser bouillir 5 minutes et infuser 10 minutes. Prendre 3 tasses par jour entre les repas.

Primevère en Allemand se dit " Schusseblume" = fleur de la clé.

En extase devant la beauté du printemps, Saint Pierre aurait laissé tombé sur terre les clés du paradis. Celles-ci auraient germé, offrant à la nature la gracieuse primevère, don du ciel.
Autres plantes
  • Thym, Thym Arkogélules®: 1 gélule aux 3 repas. Le Thym est excellent contre les infections pulmonaires et ORL
  • Châtaigner, Cresson, Drosera, Ipeca, Lavande, Narcisse, Fleurs et feuilles de pêcher, Pivoine, Serpolet,

Plantes antispasmodiques

Les plantes antispasmodiques sont indiquées dès la phase d'état, pour éviter que les quintes ne deviennent trop longues et trop pénibles. Parmi ces plantes, on choisira:
  • l'amandier (Prunus amygdalus),
  • le coquelicot (pétale)  (Papaver rhoeas)
  • et la drosera (Drosera ruotundifolia)

Si ces plantes ne suffisent pas, on peut utiliser en complément: l'anémone (Anemona pulsatilla), la cataire (Nepeta cataria), le Grindelia (Grindelia robusta), la mandragore (mandragora officinarum), la narcisse des prés (Narcissus pseudonarcissus), la pivoine (paeonia officinalis)

 

Le saviez-vous?

Autrefois, le bois de lierre était utilisé pour fabriquer des gobelets destinés à administrer des boissons aux coquelucheux; cette pratique visait à calmer leur toux spasmodique.

Infusion pour la coqueluche 

 

Les mélanger à parties égales pour obtenir un poids total de 300g. Prendre 2 cuillères du mélange pour 1 litre d'eau froide. Porter à ébullition, laisser infuser 10minutes. Boire 2 à 4 tasses par jour

 

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Phytothérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Coqueluche et aromathérapie 

Mise en garde:

Les traitements suivants sont déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 8 ans

Huiles essentielles indiquées en cas de coqueluche

Dans tous les cas

Préparation à disposer sur l'oreiller 

Mélanger les huiles essentielles à parties égales pour obtenir 2g de mélange final. Ajouter l'alcoolat de lavande pour obtenir un volume total de 90ml
Bien mélanger. Répartir 10 gouttes du mélange sur l'oreiller avant de dormir
En complément

Huiles essentielles contre-indiquées en cas de coqueluche

L'huile essentielle de pin est contre indiquée en cas de coqueluche

Avant de procéder à ce traitement, consulter attentivement notre fiche conseil : Aromathérapie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Soigner la coqueluche par homéopathie

© Jean Schweitzer | Dreamstime.com Mise en garde:

Attention, ces souches sont indiquées en complément des traitements conventionnels et ne doivent en aucun cas se substituer à ceux-ci !

Traitement préventif

A titre préventif, pour les personnes non vaccinées ou pour lesquelles la vaccination est contre-indiquée, on peut donner au cours d'une épidémie:
  • Pertussinum 7CH une dose en une seule fois
  • Hedera helix TM + Castanea Vesca TM: 4 à 10 gouttes du mélange 3 à 5 fois par 24 heures

Traitement curatif

Dans tous les cas
  • Drosera rotundifolia 30CH une dose unique. Répéter quand l'effet semble diminuer
  • Pertussinum 15CH une dose unique dès le moindre soupçon du diagnostic ou à titre préventif.
En fonction des symptômes
  • Coccus cacti en 4, 5 ou 7CH: mucosités filantes abondantes. Amélioration en buvant froid 3gr 5 à 6/jour
  • Coralium rubrum 4 ou 7CH: si la cyanose est importante, quintes épuisantes
  • Ipeca 7CH: quintes émétisantes, arrêts respiratoires, sueurs froides.
  • Kalium bichomicum 5CH en cas de filaments jaunes épais
  • Arnica montana 5CH si l'enfant "médite" la crise: il s'empoigne le thorax ou l'abdomen et ne veut pas qu'on le touche
  • Cuprum metallicum 5CH si la toux est calmée par une gorgée d'eau froide +/- convulsions
  • Méphitis putorium 5CH en cas de spasme laryngé, étouffement, coqueluche grave.

Avant de prendre de l'homéopathie, consultez notre fiche conseil : Homéopathie

 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 
         
         
       

Surveiller les signes suivants

© Tibor Varga | Dreamstime.com
  • Toux sèche, persistant depuis plus d'une semaine, même sans fièvre
  • Apparition d'une toux ou d'un syndrome infectieux chez une personne ayant été en contact avec un personne atteinte de la coqueluche dans les 21 jours suivant le contact avec le malade
  • Les nourrissons de moins de 30 mois sont obligatoirement hospitalisés (risque de "coqueluche maligne" redoutable)

 

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

 
 

MA PHARMACIE EN LIGNE »

 

COQUELUCHE »

 



Index juridique

Déclaration d'intérêts: L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.

Cet espace de conseils sur les médicaments et la santé ne remplace en aucun cas le diagnostic et les conseils d'un médecin ou d'un pharmacien.
Les informations mises à jour et publiées sur ce site sont à titre strictement indicatifs. Il ne faut en aucun cas utiliser ces informations à but de diagnostic. Nous ne pourrons pas être tenu responsable d'une mauvaise interprétation de son contenu ni de l'état de santé du lecteur, qu'il soit antérieur ou ultérieur à la consultation de ces fiches conseil.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HONCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

Sites de santé de confiance certifiés HONcode: