Mon pharmacien au cœur de ma santé

Les soins anti-rougeur

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

De nombreuses femmes souffrent de rougeurs diffuses sur le visage ou de couperose. Les dermatologues appellent ce phénomène, l’acné rosacée ou la rosacée.

Qu’est-ce que la rosacée?

Recomandations générales

Quand faut-il consulter un médecin?

> Liens utiles

Soins cosmétiques

Soins pour la toilette du visage et du cou

Soins spécifiques anti rougeur

Masques anti rougeur

Maquillage spécial couperose

BB et CC crèmes

Qu’est-ce que la rosacée?

La rosacée est une maladie de la peau chronique du visage. Elle est dans la plupart des cas, sans danger, même si l’aspect esthétique la rend gênante.

Retrouvez plus d’informations concernant les causes, les conseils, les traitements et l’évolution sur notre fiche conseil: Rosacée, couperose.

Recommandations générales

Utiliser

des soins hydratants, apaisants et décongestionnants pour le nettoyage et le soin du visage.

Soins pour la toilette du visage et du cou

Soins spécifiques anti rougeur

Masques anti rougeur

Maquillage spécial couperose

BB et CC crèmes

Quels que soient les soins utilisés, adoptez des gestes d’une extrême douceur afin de ne pas aggraver les rougeurs.

A éviter

  • Attention, ne pas utiliser de gommage (exfoliants, produits de peeling, de micro-dermabrasion)
  • Eviter les cosmétiques contenant des conservateurs irritants (alcool, parabens, propylène glycol, formaldéhyde…)
  • Eviter l’eau très calcaire et/ou fortement chlorée


Recommandations générales

Pour la toilette du visage et du cou

Utiliser:

un syndet surgras (La Roche Posay LIPIKAR syndet, Uriage Xemose Syndet, Aderma Sensifluid Pain surgras ),

une lotion pour Peaux intolérantes (peaux à tendances couperosiques) ou une Lotion micellaire anti rougeur (Aderma Sensifluid Eau micellaire, Avene Lotion micellaire nettoyante et démaquillante, BIODERMA Créaline H2O Solution Micellaire, La Roche Posay Solution micellaire Physiologique, SENSIBIAFINE® Eau Micellaire, SVR® Sensifine Eau Micellaire, Uriage Roseliane Fluide Dermo nettoyant)

Rincer

Rincer votre visage à l’aide d’un brumisateur d’eau thermale (Eau Thermale Avène®, Eau Thermale Jonzac®,Eau Thermale Saint-Gervais®, Eau Termale Evian®, Eau Thermale Uriage®…). Dans les régions où l’eau est très calcaire, privilégiez les produits ne nécessitant pas de rinçage à l’eau du robinet

Sécher

Sécher votre peau par tamponnements, sans frotter.
Préférer un démaquillant sans rinçage (La Roche Posay Lait démaquillant physiologique, Biorga Apaisac Dermo-Nettoyant Sans Rinçage, Collosol Lait Nettoyant & Adoucissant Sans Rinçage, AVENE Lotion nettoyante pour peaux intolérantes…)

Pour la toilette du visage et du cou

Appliquer un soin spécifique anti-rougeur

Appliquez quotidiennement un soin hydratant anti-rougeur après la toilette.
Privilégiez des crèmes de jour contenant un protecteur UV (SVR Rubialine SPF 50…)
Préférer aussi des crèmes ayant des actifs de protection vasculaire qui facilitent la micro-circulation cutanée et renforcent la paroi vasculaire (veinotoniques)

Crèmes protectrices, hydratantes et décongestionnantes: ADERMA Rhéacalm Crème Riche, Avène® Crème anti rougeur riche, Avène® anti rougeur fort soin concentré, Bioderma® Créaline AR, BIODERMA® Créaline Tolérance +, BIODERMA® Créaline Fort, Cicabafine® Soin Multi-Réparation, DERMAGOR ERYCALM soin apaisant, Deruba®, La roche Posay® Rosaliac Intense, SENSIBIAFINE® Crème, SENSIBIAFINE® Baume Visage Hydratant, Sensidiane, SVR® Sensifine soin Intense Anti rougeur, Uriage® Roséliane

Les actifs anti rougeur

Actifs adoucissants

Achillée millefeuille, ac glygyrrhétinique, alginates, allantoïne, aloès, alpha bisabolol (reconnu pour ses propriétés apaisantes, anti-inflammatoires et microbiennes), arnica, biolysat Hafnia, bisabalol, canola, chrysantellum, consoude, sulfate de dextran, eaux thermale, ficaire, flavonoïdes, germe de blé, ginkgo, ginseng, hydrocotyle (centella asiatica), licochalcone, lierre, matricaire, réglisse, saponosides, souci (calendula), vitamine B3…

Veinotoniques

aescine, alchémille, anthocyanosides, flavonoïdes, fragon, ginkgo, ginseng, hamamélis, lierre, marronnier d’inde, mélilot,

myrtille, proanthocyanodols, soja, sophora, tanins, thé vert, vigne rouge, vitamine C…

soin spécifique antirougeur

Masques apaisants et hydratants

Les masques aident à lutter efficacement contre les sensations d’échauffements grâce à leurs actifs spécifiques avec un effet frais, immédiat et longue durée.

A appliquer 2 fois par semaine

Aderma® Sensiphase AR Masque Anti Rougeur, Uriage Roseliane Masque anti rougeur

M

Masques apaisants et hydratants

Maquillage

Fond de teint

Utiliser un fond de teint assez couvrant et d’une parfaite tolérance pour ne pas les aggraver. Eviter les tons rosés.

Avène® Couvrance Poudre Mosaïque, Bioderma® Créaline BB cream, La Roche-Posay® Hydreane BB Creme, Toleriane® Teint compact, Toleriane® Teint fluide, Tolériane® Teint minéral Poudre compacte, Uriage® Roséliane soin de teint, VICHY® Idéalia BB crème, Vichy® Teint Idéal Crème, Vichy® Teint Idéal Fluide

Appliquer un correcteur

Un correcteur de couleur verte peut être appliqué avant le fond de teint. En effet, le vert neutralise la couleur rouge

Avène® Couvrance stick correcteur vert, Tolériane® Pinceau Correcteur….

BB crèmes et CC crèmes

Les BB Crèmes

La BB Crème ou « Blemish Bal Cream » est une crème qui a été conçue au départ pour les suites de peeling ou de soins au laser.
Cette pâte épaisse permet, à l’origine la cicatrisation, tout en atténuant les rougeurs, en protégeant des UV pour empêcher l’apparition de nouvelles rougeurs, et en unifiant le teint selon les marques.
La BB Crème est un soin multi-actions en un seul geste. Elle est spécialement adaptée aux peaux sensibles et aux suites de cicatrisation.

Bioderma® Créaline BB cream, La Roche-Posay® Hydreane BB Creme,VICHY® Idéalia BB crème



Les CC Crèmes

Les CC Crèmes signifient « Colour Control » soit une crème contrôleur de couleur. Il s’agit de la petite sœur de la BB crème, son principe est le même avec une action 6 en 1.
1 – Éclat : ses actifs illuminent le teint.
2 – Bonne mine : les pigments naturels unifient et protègent la peau.
3 – Hydrate : les actifs hydratants laissent la peau hydratée et confortable.
4 – Affine le grain de peau : les pores sont floutés grâce aux soft focus.
5 – Fini velouté : des actifs apportent une douceur à la peau.
6 – Apaisant : des actifs apaisants apaisent la peau.
Elle est plus récente et plus élaborée que cette dernière; plus couvrante, plus nourrissante, le tout dans une texture plus légère

LIFT ARGAN CC crème Lumière d’exception, URIAGE Rosaliac® CC Crème

Quand faut-il consulter un médecin?

Si la couperose vous affecte psychologiquement
Si vous êtes victime d’une forme grave de rosacée

Liens utiles

 

Les soins capillaires anti chute

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

Le stress, la fatigue, la maladie, les accouchements, les changements de saisons mais aussi, le soleil, le vent, l’eau de mer ou de piscine sont autant de facteurs à l’origine de la chute des cheveux.

Le stress, la fatigue, la maladie, les accouchements, les changements de saisons mais aussi, le soleil, le vent, l’eau de mer ou de piscine sont autant de facteurs à l’origine de la chute des cheveux.

Ampoules, shampoings, sprays, sérum, lotions, compléments alimentaires… Quel traitement faut-il choisir pour fortifier et densifier votre chevelure ?

Voici quelques conseils pour ne pas s’emmêler dans la multitude des soins antichute proposés par les laboratoires.

> Respectez la nature de vos cheveux

> Les actifs anti chute

> Lotions anti chute

> Les shampoings fortifiants

> Les Après shampooings

> Les masques densifiAnts

> Quand faut-il consulter un médecin?

Respectez la nature de vos cheveux

  • Si les cheveux sont secs, gras ou si la chute des cheveux est associée à un état pelliculaire, utiliser shampooing et un soin adaptés.
  • Rincer systématiquement les cheveux à l’eau tiède additionnée de jus de citron qui resserrent les écailles du cheveu
  • Entre 2 soins traitants, si vous désirez vous laver les cheveux, préférer un shampooing extra-doux vendu en pharmacie (méfiez-vous des shampoings pour bébé vendus dans le commerce, ils ne sont pas adaptés à l’adulte!)
  • Ne pas traumatiser ses cheveux : ne pas abuser des produits agressifs (colorations, permanentes, lissages). Éviter tout ce qui tire les cheveux (Avoir une brosse à cheveux adaptée. Éviter bandes, élastiques, bigoudis, nattes, fer à friser etc… ). Éviter l’eau ou les séchages trop chauds. Si vous faites des lissages brésiliens, privilégiez les produits spécifiques à base de kératine qui nourrissent le cheveu comme KERATINE Kit de Lissage Brésilien
  • Porter un chapeau au soleil, faire sécher ses cheveux à l’air libre, plutôt qu’au séchoir électrique, sinon utilisez le spray phytokératine pour protéger vos cheveux, et éviter de longues baignades dans la piscine ou à la mer (le chlore et l’eau salée abîment les cheveux). L’exposition excessive aux ultraviolets les abîme, les rend cassants et fourchus. Utiliser des produits capillaires protecteurs (huiles ou protections filmogènes additionnées ou non de filtres solaires selon la saison)

Pour un maximum d’efficacité, associez aux soins capillaires externes, un complément alimentaire fortifiant pour les cheveux, afin de redynamiser le cycle pilaire. Une cure de 3 mois minimum est recommandée.

AnacapsCystiphane comprimés, FORCAPIL, Forte Pharma expert cheveux, Levure de bière Arkopharma, Novophane ongles et cheveuxNutricap antichuteOenobiol capillaire

Les actifs anti chute

Les actifs antichute permettent de traiter directement le problème à la racine. Parmi les principaux actifs, on retrouve:

  • la Biotine ou vitamine B8
  • L’huile essentielle de cananga améliore les échanges intercellulaires pour redonner densité et vigueur aux cheveux.
  • La Cystine et la vitamine B6 protègent le bulbe capillaire contre les agressions extérieures.
  • Le Ginkgo giloba tonifie le bulbe pileux
  • Le GP4G (Diguanosine Tétraphosphate) : relance et active les échanges cellulaires dynamisant le métabolisme des cellules.
  • La Kératine: composant principal du cheveu
  • Le Nicotinamide ou vitamine pp : effet vasodilatateur favorisant les apports nécessaires au métabolisme des cellules.
  • La Piroctone olamine réduit l’inflammation du cuir chevelu induite par les micro-organismes (Malassezia) et favorise la repousse des cheveux.
  • La Quinine associée à la caféine stimulent le bulbe pilaire
  • Le Tétrapeptide (Lysine, Acide aspartique, Valine et Tyrosine) : stimule les récepteurs NK1 via une action analogue de la Substance P.
  • Les OPC de raisin (procyanidols) le protègent des radicaux libres. La viniférine, extrait de sarment de vigne, prolonge la durée de vie des cellules du bulbe capillaire. Le reveratrol, issu des fruits rouges permet d’avoir une chevelure plus forte.
  • Ruscus : augmente la production de VEGF.
  • L’extrait de sérénoa inhibe la 5 alpha réductase à l’origine de la chute de cheveux.
  • la stemoxydine qui réveille les bulbes pileux en dormance.
  • Le shiitaké stimule la production des sirtuines, protéines de longévité favorisant la survie cellulaire. L’extrait biocompatible de cellules souches de pomme sauvage qui préserve les cellules souches folliculaires pour retarder la sénescence du cheveu.
  • Les glycoprotéines de solanum stimulent les kératinocytes pour favoriser la croissance et tonifier le cheveu
  • L’écorce de viburnum tonifie le bulbe pileux

Lotions anti chute

Massez le cuir  chevelu permet d’activer la microcirculation et rend le cuir chevelu plus sensible aux soins. Le massage s’effectue avec le bout des doigts par mouvements circulaires doux de la nuque jusqu’au sommet de la tête, en décollant délicatement la peau du crâne de la pulpe des doigts, pendant 30 à 45 secondes.

Il est conseillé d’appliquer les lotions anti chute le soir pour améliorer les résultats.

Alpharegul Lotion femme anti-chute, Créastim anti-chute, Cystiphane Lotion anti-chute, Ducray gel rubefiant tonique, Ducray Néopeptide lotion, Keratine express sticks Klorane cure de force antichute, Phytocyane traitement anti chute redensifiantPhytolium 4 stimulant, VICHY Dercos Neogenic lotion, VICHY DERCOS Densi-Solutions …

Les Shampoings fortifiants

Utilisez un shampoing fortifiant énergisant anti-chute 1 fois par semaine si les cheveux sont secs et cassants (2/semaine dans les autres cas).

Si vous devez effectuer un shampoing supplémentaire, choisir des shampoings très doux avec des bases lavantes non détergentes sans jamais dépasser 3 à 4 shampoings par semaine.

Ne pas faire de shampoing dans les 2 heures suivant l’application de Minoxidil.

Cystiphane Shampoing Anti chute, Dercos NEOGENIC, DERCOS DENSI-SOLUTION Shampoing épaisseur, Ducray Anaphase, Item ALPHACTIF Shampoing fortifiantKératine forte shampoing soin réparateur, Novophane shampooing énergisant, Phytocyane shampooing anti-chute

Après shampoings

Si vous appliquez un après-shampoing, privilégiez les après shampoing réparateur: Keratine Forte Conditionneur Après Shampoing

Les masques densifiants

Ils sont essentiels dans le traitement antichute et s’appliquent principalement sur des cheveux essorés. Préférez les masques d’argile avec des huiles essentielles d’orange et de lavande

Et pour plus d’efficacité : posez-le mèche par mèche, comme ça, vos cheveux seront plus nourris.

ATTENTION : Une grande prudence est à observer avec l’utilisation pour la première fois des huiles essentielles afin de dépister une intolérance ou une allergie et ne pas les utiliser chez l’enfant ni la femme enceinte.

Enfin, il ne faut pas s’exposer au soleil dans les 2 heures suivant l’application d’une huile essentielle

Quand faut-il consulter un médecin?

  • Si la chute des cheveux s’accompagne d’une grande fatigue, un bilan est nécessaire afin de vérifier l’absence d’anémie, surtout si vous êtes une femme et que vous faites régime.
  • Si vous ne voyez aucune amélioration en combinant les compléments alimentaires et les soins locaux après 3 mois de traitement car le cycle pilaire dure 3 mois.

Consultation impérative

Consultation impérative

 

Les compléments alimentaires de la grossesse

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

Si vous prenez des suppléments de micronutriments (vitamines et minéraux) pendant votre grossesse, la croissance intra-utérine de votre enfant s’améliore.

Si vous prenez des suppléments de micronutriments (vitamines et minéraux) pendant votre grossesse, la croissance intra-utérine de votre enfant s’améliore. Des chercheurs de l’Institut de Médecine Tropicale à Anvers (Belgique) rapportent que cette amélioration est cumulative: dès lors, plus on commence tôt durant la grossesse, plus l’effet est important*.

Quoi qu’il en soit, le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) conseille 2 supplémentations systématiques chez la femme enceinte: Vitamine D et acide folique.

Les compléments alimentaires spécifiquement adaptés aux futures mamans sont utiles en cas de risque de carence. Les autres compléments sont à discuter avec votre médecin au cas par cas et méfiez-vous de l’automédication car certaines vitamines sont même contre-indiquées au cours de la grossesse (comme la vitamine A par exemple)

*Prenatal Micronutrient Supplements Cumulatively Increase Fetal Growth

Les éléments indispensables au bon déroulement de la grossesse

Les compléments alimentaires « spécial grossesse » disponibles sur le marché

Les éléments indispensables au bon déroulement de la grossesse

ACIDE FOLIQUE

CALCIUM

FER

IODE

VITAMINE D

OMEGA 3

Les compléments alimentaires « spécial grossesse » disponibles sur le marché

Ceux qui ciblent la conception

Ceux qui ciblent toute la grossesse

Ceux qui ciblent la grossesse et l’allaitement

Ceux qui ciblent la période post accouchement

Ceux qui contiennent de l’iode

Attention aux surdosages

Acide folique ou vitamine B9

Idéalement,  l’acide folique se prend dès le projet de grossesse (dès l’arrêt de la contraception). Il permet la prévention des anomalies de fermeture du tube neural comme le spina bifida qui se produit dès la 5ème semaine d’aménorrhée.

Pourquoi prendre de l’acide folique?

Les folates ne sont pas produits par l’organisme mais apportés par l’alimentation:

  • légumes (salade, brocolis, épinards,)
  • fruits (melon, noix, châtaigne, jus d’orange)
  • fromages (brie, bleu, chèvre)

Or, les besoins en folates sont augmentés au cours de la grossesse, notamment parce que le métabolisme de cette protéine est alors modifié. Les  études* montrent que 50 % des femmes ont des difficultés à transformer l’acide folique en une forme directement disponible. * INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) ? Dossier «Grossesse et santé»www.inpes.sante.fr . Ainsi, une Française sur 2 présente un déficit en folates sans le savoir! Le risque de carence augmente en cas de tabagisme, de contraception hormonale antérieure, de régimes restrictifs ou pauvres en fruits et légumes…

Il est recommandé aux futures mamans de prendre un comprimé de 400µg par jour avec un verre d’eau, pendant au moins les 12 premières semaines de la grossesse.

A quoi servent les folates?

La vitamine B9 est essentielle dans la formation et la croissance des cellules. Elle joue ainsi indirectement un rôle dans la formation des globules rouges, de neuromédiateurs et de molécules du système immunitaire.

Quels sont les risques de carence de folates?

Si le déficit en folates reste généralement infraclinique en France, le risque de prématurité et de retard de croissance intra-utérin existe. Le risque de malformation est aussi accru (spina bifida, fentes labiales ou labio-palatines…)

Spéciafodine 0,4mg, Spéciafoldine 5 mg, Femibion grossesse metafolin + DHAFolioFoliqueliaGestaliaGestarelle G3INOFOLIC®Normalite 1000 grossesseOvocyplusThalamag® fer B9

Calcium

Les besoins en calcium sont souvent couverts par une alimentation variée, riche en produits laitiers.

Une supplémentation est parfois nécessaire chez les faibles consommatrices comme les végétaliennes, les adolescentes et/ou en cas d’hypertension gravidique

Conceptio femmeFemibion grossesse metafolin + DHAGestaliaPostpartelSuveal grossesse

FER

Les besoins en fer augmentent pendant la grossesse, en raison de l’élévation de la masse sanguine, de la croissance fœtale et du développement placentaire, mais l’absorption intestinale augmente naturellement au cours de la grossesse. Une carence martiale (en fer) au cours de la grossesse expose à un risque de prématurité, de mortalité prénatale et d’hypotrophie fœtale élevé.

Mise en garde sur le fer

La prise de fer doit être médicalement encadrée! Le fer ne sera prescrit qu’en cas de carence martiale identifiée (prise de sang: volume globulaire moyen diminué). L’hématocrite doit être surveillé après 6 semaines de traitement et la prescription de fer est stoppée une fois le taux normalisé car l’excès de fer peut aussi provoquer des risques de croissance fœtale (risque d’hypotrophie à la naissance et risque de prématurité).

Oligobs grossesseOvocyplus, Suvéal grossesse ferThalamag® fer B9

IODE

Les besoins en iode augmentent pendant la grossesse, (les apports recommandés au cours de la grossesse et de l’allaitement varient entre 175 et 200 microgrammes par jour), par des modifications physiologiques (augmentation de la clairance rénale de l’ion iodure, importante activité métabolique des hormones thyroïdiennes dans le placenta aboutissant à une augmentation de besoins en ces dernières de l’ordre de 50%) et par l’existence durant cette période d’un état d’hyperstimulation de la thyroïde.

Une supplémentation en Iode (100µg/j) est parfois nécessaire en cas de tabagisme, de grossesses rapprochées, de régime végétalien ou végétarien, de vomissements rapprochés, chez les femmes appartenant à des régions carencées (Alpes), et/ou selon le dosage des hormones thyroïdiennes.

(Conceptio femmeFolio 400µgFemibion grossesse metafolin + DHAGestaliaGynefam plus XLGYNEFAM OroNormalite 1000 grossesseVinalac®…)

VITAMINE D

La Vitamine D joue un rôle majeur dans la minéralisation du squelette fœtal car elle augmente la capacité de l’intestin maternel à absorber le calcium dès les premiers jours de grossesse, et à une augmentation de la résorption osseuse pendant le dernier trimestre de la grossesse. De plus, chez les  nouveau-nés carencés en vitamine D, on détecte un niveau bas d’interleukine 10, régulateur central de l’apparition d’une allergie.

Une méta-analyse publiée dans le BMJ* montre qu’une qu’un faible taux de vitamine D mesuré dans le sérum de la la mère pendant la grossesse est associé à un risque plus élevé de diabète gestationnel, de pré-éclampsie, de vaginite bactérienne et de plus faible poids de l’enfant à la naissance.

*Association between maternal serum 25-hydroxyvitamin D level and pregnancy and neonatal outcomes: systematic review and meta-analysis of observational studies BMJ2013;346doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.f1169(Published 26 March 2013)

Les avis divergent sur la supplémentation en Vitamine D

  • HAS (2005) conseille une complémentation en vitamine D en cas de grossesse se déroulant l’hiver, soit pour les accouchements prévus de mars à juin. Elle est aussi conseillée lorsque l’exposition au soleil est impossible, en cas de risque de chloasma gravidique.
  • le collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) conseille la prescription systématique d’une dose unique de Vitamine D 100 000UI au début du septième mois de grossesse. La supplémentation en vitamine D est fortement recommandée lors du 3e trimestre de la grossesse et systématique pour le jeune enfant. Cela a permis la disparition des hypocalcémies néonatales sévères par carence vitaminique maternelle et celle du rachitisme carentiel commun du petit enfant, du moins dans notre pays.

FoliqueliaGestaliaOvocyplus

OMEGA 3

Le DHA est un acide gras alimentaire essentiel pour le développement normal du fœtus, notamment du cerveau, du système nerveux et de la rétine (vision). Des études scientifiques laissent aujourd’hui penser qu’une insuffisance d’apport à certaines périodes de la vie peut s’avérer irréversible.

Si les apports en DHA sont importants tout au long de la grossesse, les mères doivent surtout en consommer en quantités suffisantes au cours du troisième trimestre, ainsi que pendant les trois premiers mois d’allaitement. Le fœtus ne pouvant produire son propre DHA, le bébé en formation dépend totalement des apports alimentaires de la mère. Les apports nutritionnels conseillés sont d’au moins 250 mg d’oméga-3 par jour, et des experts suggèrent à présent que des apports de 900 mg par jour de DHA peuvent être nécessaires au cours de la grossesse pour le bon développement cognitif de l’enfant et le maintien du moral de la mère, y compris pendant les phases de baby blues.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil: oméga-3

GestaliaLéro Natalience, Oligobs grossesse omega 3, PostpartylSuveal grossesse

Les compléments alimentaires qui ciblent la conception

Certains ciblent la période de conception, ils sont alors enrichis en zinc

(FoliqueliaGestarelle G3Normalite 1000 grossesseGYNEFAM OroVinalac®…)

Ceux qui ciblent toute la grossesse

Femibion grossesse FoliqueliaGestaliaSuveal grossesseSuvéal grossesse ferGestarelle G3Léro NatalienceVinalac®  indiqué notamment à partir du 4e mois de grossesse.

Ceux qui ciblent la grossesse et l’allaitement

(Femibion grossesse FoliqueliaGestalia,  Léro NatalienceOligobs allaitementVinalac®…)

Ceux qui ciblent la période post accouchement

Après l’accouchement, la femme présente une grande fatigue, une déprime et un état des phanères (peau, cheveux, muqueuse vaginale et équilibre hormonal) dans un mauvais état. Ces compléments alimentaires permettent à la maman de récupérer plus rapidement

Calmosine allaitement, Postpartel, …

Ceux qui contiennent de l’iode

Les compléments alimentaires qui contiennent de l’Iode sont déconseillés en cas d’hyperthyroïdie et/ou d’hyperparathyroïdie.

(Conceptio femmeFolio 400µgFemibion grossesse metafolin + DHAGestaliaGynefam plus XLGYNEFAM OroNormalite 1000 grossesseVinalac®…)

Attention aux surdosages

Ne pas cumuler de compléments alimentaires!

Si votre médecin vous a prescrit déjà une supplémentation, ne pas prendre de compléments alimentaire en plus car vous risquez au contraire de compromettre le bon développement de votre bébé.

 

Chute des cheveux

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

On constate une chute saisonnière de nos cheveux en automne qui ont été fragilisés par les ultraviolets, les baignades et les shampoings quotidiens infligés pendant l’été…

En automne, les feuilles mortes tombent et se ramassent à la pelle.

Comment éviter qu’il en soit de même pour nos cheveux? En effet, on constate une chute saisonnière de nos cheveux en automne qui ont été fragilisés par les ultraviolets, les baignades et les shampoings quotidiens infligés pendant l’été…

Alors voici quelques conseils pour ne pas se couper en quatre face à ce problème.

> Le cycle pilaire

> pourquoi perd-on ses cheveux?

> Comment savoir si l’on perd ses cheveux de manière excessive?

> Les différentes formes d’alopécie

> Les substances responsables de la chute des cheveux

> Comment lutter contre la chute des cheveux?

> Examens biologiques et analyse du cheveu

> Quand faut-il consulter un médecin?

> Voies de recherche sur l’alopécie

> liens utiles

Le cycle pilaire

Le cuir chevelu comporte 100 000 à 150 000 cheveux. La papille dermique apporte les éléments nutritifs nécessaires à la formation de kératine qui est indispensable à la croissance des cheveux:

  • des vitamines : B8 biotine, B6 pyridoxine, B5 acide panthoténique)
  • des acides aminés (méthionine, cystine, proline, acide glutamique)
  • du sang et de l’oxygène

Cette croissance est en moyenne de 1 à 1,5 cm par mois. Chaque follicule pileux suit son propre cycle pilaire qui est constitué de 3 phases. Les follicules sont programmés pour effectuer 25 à 30 cycles pilaires au cours de la vie.

Phase anagène

Phase de croissance pendant laquelle le cheveu se forme et croît par une division des cellules du follicule pileux à raison de 1 cm par mois. Le follicule pileux est volumineux et profondément ancré dans le derme profond de l’hypoderme superficiel. Le bulbe est large et les mitoses sont nombreuses. La plupart de nos cheveux se trouve en phase anagène. C’est la plus longue du cycle (2 à 5 ans environ pour l’homme). Elle concerne 85% des cheveux.

Phase catagène

Phase d’involution qui dure 2 à 3 semaines environ. C’est une phase de transition pendant laquelle les cellules cessent de se diviser, le follicule pileux se rétrécit et il est poussé vers l’épiderme. Le cheveu prend rapidement la forme d’un « cheveu en massue« . Elle concerne 1% des cheveux

Phase télogène

Phase de mort du cheveu pendant laquelle le cheveu est expulsé par le nouveau cheveu qui pousse. Cette phase dure environ 3 mois

A la fin d’un cycle, un nouveau cycle recommence. Il est donc parfaitement normal de perdre un certain nombre de cheveux. Une chevelure bien fournie perd en moyenne entre 50 et 100 cheveux par jour avec des pics saisonniers en aout-septembre et au printemps.

La pousse des cheveux est plus rapide sur le vertex (point le plus élevé de la voûte du crâne) que sur les tempes

Pourquoi perd-on ses cheveux?

A la naissance, chaque individu possède un capital de follicules pileux déterminé génétiquement. Ce capital ne fait que décroître avec le temps, mais l’automne est la période de l’année où la chute des cheveux est la plus importante car nos cheveux sont fatigués et dévitalisés.

La chute des cheveux touche aussi bien les hommes que les femmes.

  • Chez l’homme, la chute des cheveux est souvent chronique est progressive, et causée par la génétique ou les hormones

  • Chez la femme, la chute est généralement consécutive à un accouchement, une grande fatigue ou liée à un changement de saison.

Tant que la papille dermique du follicule pileux est en « bonne santé », elle stimule la multiplication des cellules de la matrice et le cheveu est solidement ancré, épais et résistant. Toutefois, cette papille dermique peut se fragiliser sous l’influence de quatre facteurs:

  • Suractivité enzymatique: C’est la première cause de chute des cheveux. Ce phénomène est spécifiquement masculin. En fonction de son héritage génétique, chaque homme est plus ou moins prédisposé à perdre ses cheveux. C’est la suractivité de la 5-alpha-réductase qui est responsables de ce phénomène. Cette enzyme transforme la testostérone en dihydrotestostérone qui fragilise les cellules de la cellule dermique.
  • L’inflammation locale du follicule est provoquée par la libération de médiateurs de l’inflammation lors des diverses agressions subies par le follicule
  • Rigidification du bulbe: La fibrose, par production excessive de fibrinogène, rigidifie et comprime la racine du cheveu. Le cheveu finit par se déraciner et tomber
  • Diminution de la microcirculation sanguine: En cas de mauvaise circulation sanguine, la papille dermique se dénutrit et s’atrophie, produisant un cheveu de plus en plus faible et fragile qui finit par tomber

Comment savoir si l’on perd ses cheveux de manière excessive?

On considère qu’une chute supérieure à 100 cheveux par jour à l’automne est excessive contre 20 à 60 en temps normal.

Pour le mesurer rapidement, il suffit de glisser ses doigts sur ses cheveux secs en partant de la racine jusqu’aux pointes, au mois à cinq reprises et de compter l’ensemble des cheveux qui sont tombés. S’il y en a moins que 10, la chute est normale. S’il y en a plus de 15, il faut prendre le problème en main et se traiter.

Les différentes formes d’alopécie

L’alopécie correspond à la chute temporaire partielle ou totale des cheveux, il ne faut pas la confondre avec la calvitie qui est définitive

Une chevelure bien fournie perd en moyenne entre 50 et 100 cheveux par jour avec des pics saisonniers en aout-septembre et au printemps. Au delà de 100 cheveux perdus par jour, on parle d’alopécie

Alopécie androgénétique

Elle touche environ 70% des hommes, mais elle peut concerner les femmes à un plus faible degré. Elle se caractérise par une miniaturisation progressive des cheveux, qui sont remplacés par du duvet. Elle atteint généralement les tempes dans un premier temps avant de s’étendre sur le front. Elle est souvent associée d’une hyperséborrhée.

Beaucoup plus rare chez la femme, elle se caractérise par une raréfaction capillaire médiane (élargissement de la raie)

Cette alopécie est héréditaire, et s’accentue avec le temps.

Ce type d’alopécie est provoqué par une trop grande sensibilité du cheveu aux hormones mâles (la testostérone ). La testostérone est transformée par une enzyme la 5 alpha-réductase de type II en dihydrotestostérone ou DHT qui intervient en raccourcissant la phase anagène).

Son évolution est difficile à prévoir.

Certaines alopécies diffuses chroniques peuvent être le signe de certaines maladies (diabète, anémie, maladies endocriniennes (hypo ou hyperthyroïdies, problèmes nutritionnels…)

Physiopathologie de l’alopécie androgénétique

Au cours de l’alopécie androgénétique, la DHT se lie à des récepteurs au sein du follicule pileux et tend à raccourcir la phase de croissance (anagène). Le cycle pilaire s’accélère et le follicule pileux se miniaturise. Le stock de cheveux que le follicule programmé génétiquement est capable de produire va s’épuiser. Les cheveux deviennent de plus en plus fins pour aboutir au stade de duvet et de dégarnissement progressif du cuir chevelu.

Alopécie congénitale

L’alopécie congénitale regroupe les affections caractérisées par une absence de cheveux et/ou de poils, diffuse ou localisée dès la naissance. Elle est très rare, souvent associée à d’autres pathologies et peut être due à:

  • une absence de racine du cheveu
  • une anomalie de la tige pilaire

Cette calvitie est appelée calvitie cicatricielle puisque les follicules pileux sont définitivement détruits.

Alopécie diffuse aiguë = effluvium télogène

Chute rapide d’une grande quantité de cheveux à la suite d’un stress intense (divorce, choc psychoaffectif, décès, etc…), d’une grossesse ou d’un accouchement, d’une intervention chirurgicale, d’une maladie générale, d’une chimiothérapie, etc… Tous les cheveux se mettent en repos, tombent au bout de 3 mois, puis repoussent si la cause de stress disparaît. Ce type d’alopécie touche surtout les femmes. Négligée, elle peut évoluer vers une alopécie chronique (représentée à 90% par l’alopécie androgénétique, mais aussi nutritionnelle à type de carence).

Alopécie localisée ou pelade

La chute est brutale et très localisée. Elle peut être causée par une lésion définitive du cuir chevelu (radiothérapie ou brûlure), une maladie de peau (lichen plan, lupus érythémateux, tumeurs de la peau) ou la pelade que l’on considère liée à des facteurs psychologiques. La teigne est une infection du cuir chevelu par un champignon: la perte des cheveux se fait sous forme de plaques rondes. Ces alopécies nécessitent un diagnostic dermatologique.

Alopécie de traction

Elle est très fréquente chez les patientes africaines ou antillaises. Elle est créée par les habitudes de coiffage: tresses, nattes, queues de cheval, défrisage et soins cosmétiques agressifs.

Les substances responsables de la chute des cheveux

Médicaments

Certains médicaments peuvent entraîner une chute réversible des cheveux. Parmi ces médicaments, on retrouve:

  • Antithyroïdiens
  • Antipaludéens
  • certains antihypertenseurs,
  • Antihelminthiques
  • Antidépresseurs imipraminiques,
  • Anticonvulsivants
  • Anticoagulants (héparine, coumarine)
  • Antiacnéïques,
  • Amphétamines
  • Amiodarone,
  • Allopurinol
  • Arrêt de contraception orale,
  • le danazol, corticoïdes,
  • Anticancéreux,
  • Bétabloquants
  • Bromocryptine
  • Cimétidine
  • Fluconazole,
  • Hypocholestérolémiants
  • IEC
  • Interférons
  • Lithium,
  • Méthotrexate

Toxiques

Thallium: Le thallium est encore utilisé dans certains pays (plus en France) comme rodenticide et pesticide. Des contaminations de stock de nourriture ont provoqué de petites épidémies. Des utilisations à des fins criminelles ont été rapportées. L’alopécie survient 10 à 2à jours après l’intoxication et l’atteinte neurologique associée est évocatrice.

Arsenic: l’arsenicisme associe dermatose exfoliatrice palmo-plantaire, une chute des cheveux et des poils, une atteinte unguéale, une polynévrite sensitivomotrice et des signes digestifs, cardiovasculaires et hématologiques.

Acide borique: contenu dans de nombreuses spécialités pharmaceutiques (collyres, topiques gynécologiques,spermicides, antiseptiques…) Il est aussi utilisé comme herbicide, fongicide et agent de blanchiment. L’intoxication aigueassocie des signes digestifs, une hyperthermie, des convulsions, puis un érythème et une alopécie diffus.

Choropène: utilisé dans l’industrie des caoutchoucs synthétiques et la synthèse de néoprène. Les travailleurs concernés sont actuellement bien protégés et les alopécies au choropène ne sont plus observées

Certains végétaux contiennent des cytostatiques responsables d’alopécies de type anagène: colchique, tubercule de Gloria superba, cantharidine..

Comment lutter contre la chute des cheveux?

Pour un maximum d’efficacité, il est recommandé d’agir sur tous les fronts. Ainsi, en plus des recommandations hygiéno-diététiques, n’hésitez pas à associer des soins locaux aux compléments alimentaires. Sachez aussi que comme le cycle pilaire dure 3 mois, il faut continuer ces soins pendant toute cette période.

> Cap sur les soins capillaires

Alimentation

L’alimentation joue un rôle essentiel dans la physiologie du cheveu. Voici quelques conseils alimentaires

  • Limiter la consommation de lipides, notamment les aliments riches en cholestérol (œuf, charcuteries, frites…).
  • Réduisez l’apport de glucides d’assimilation rapide (sucre, bonbons, pâtisserie…).
  • Privilégiez l’apport en fruits et légumes
  • Avoir une alimentation équilibrée riche en zinc (les huîtres et les fruits de mer, la viande et le foie de veau et de porc, haricots secs, lentilles, germe de blé, pain complet, soja…) et en vitamines du groupe B (viande, poissons, légumes, produits laitiers ).
  • Attention à certains régimes amaigrissants qui peuvent entraîner des déséquilibres alimentaires et fragiliser les cheveux.
  • éviter les boissons riches en caféine et certains plats épicés.

Hygiène de vie

  • Éviter le tabac qui altère la qualité des cheveux car leurs racines sont moins bien irriguées.
  • éviter les substances responsables de la chute des cheveux (voir plus haut).
  • Éviter le stress : le stress provoque la sécrétion d’androgènes qui en excès provoquent la chute des cheveux.


Examens biologiques et analyse du cheveu

Bilan sanguin

En fonction des caractéristiques cliniques de l’alopécie, on peut effectuer un bilan thyroïdien (THS), un hémogramme avec dosage du fer sérique, un dosage de la testostérone libre.

Analyse du cheveu

  • Le test de traction aide à reconnaître le caractère anormal d’une chute capillaire ;
  • le trichogramme étudie le rapport entre cheveux anagènes et télogènes à l’aide d’un microscope ;
  • le phototrichogramme permet d’apprécier la densité et le calibre des cheveux ;
  • le tractiophototrichogramme combine le phototrichogramme et le test de traction

Quand faut-il consulter un médecin?

  • En cas de pelade très localisée chez l’enfant surtout (atteinte par un champignon)
  • En cas de chute importante
  • En cas d’absence d’amélioration d’une alopécie diffuse après 1 mois et demi de traitement. Certaines alopécies diffuses chroniques peuvent être le signe de certaines maladies (diabète, anémie, maladies endocriniennes, problèmes nutritionnels…)
  • En cas de signes évocateurs de surdosage liés au Minoxidil (hypotension, tachycardie, rétention hydrosodée)
  • En cas d’alopécie atypique : si la perte des cheveux ne correspond pas à une alopécie androgénique, le médecin effectuera la recherche d’autres causes d’alopécie.

Voies de recherche sur l’alopécie

Cellules souches

Des chercheurs du département de dermatologie de l’université de Pennsylvanie* ont montré que la calvitie serait liée à l’inactivation des cellules souches contenues dans le follicule pileux et non à leur disparition.

Cette découverte est importante car si l’on arrivait à réveiller ces cellules souches, les cheveux pourraient repousser

* Bald scalp in men with androgenetic alopecia retains hair follicle stem cells but lacks CD200-rich and CD34-positive hair follicle progenitor cells Journal of Clinical Investigation 4 janvier 2011

Liens utiles

 

Goutte, hyperuricémie

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

En France, on estime que près de 600 000 personnes seraient concernées, c’est une arthropathie chronique invalidante. La goutte touche 1 à 2% des adultes.

> Qu’est-ce que la goutte?

> La crise de goutte

> Comment faire le diagnostic biologique de goutte?

> Que faire en cas de goutte?

> Régime hypo-uricémiant

> Quand faut-il consulter un rhumatologue?

> Voies de recherche sur la goutte

> Liens utiles

> Comment traiter la goutte?

> Accompagner les crises de goutte par oligothérapie

> Améliorer la goutte par phytothérapie

> Améliorer la goutte par gemmothérapie

> Traiter la goutte par homéopathie

> Améliorer la goutte par des compléments alimentaires

« Tous droits réservés à Pulsations Multimedia-« Allodocteurs.fr »- site du portail du groupe France Télévisions spécialisé sur la thématique de la santé. « 

Qu’est-ce que la goutte?

La goutte est une arthropathie inflammatoire fréquente. Elle est due à la formation et à l’accumulation de cristaux d’acide urique dans une articulation périphérique, au niveau cutané ou au niveau rénal, provoquant une inflammation douloureuse. La goutte ne se manifeste qu’après plusieurs années d’hyperuricémie quand les taux sont durablement supérieurs à 70mg/l ou 416µmol/l.

Elle se manifeste sous 3 formes cliniques:

  • l’accès aigu,
  • la goutte intercritique et
  • la goutte chronique.

En France, on estime que près de 600 000 personnes seraient concernées, c’est une arthropathie chronique invalidante. La goutte touche 1 à 2% des adultes. Plus de 80% des goutteux sont des hommes (le plus souvent entre 50 et 60 ans), les femmes sont presque exclusivement touchées après la ménopause, les œstrogènes étant uricosuriques. La goutte apparait comme une maladie inflammatoire et héréditaire. Une goutte chez un sujet de moins de 30 ans doit faire rechercher un déficit enzymatique ou une affection rénale associée.

L’acide urique

La goutte résulte d’un excès prolongé d’acide urique dans le sang et de sa précipitation dans les articulations. L’acide urique correspond au produit final du catabolisme des purines.

Il provient de 3 sources distinctes:

  • le catabolisme des acides nucléiques alimentaires,
  • la dégradation des acides nucléiques cellulaires lors de la mort des cellules.
  • la purinogénèse de novo

L’acide urique est essentiellement éliminé par les reins et il peut se produire une compétition avec les lactates et des médicaments (surtout les diurétiques thiazidiques). L’hyperuricémie peut être aussi la conséquence d’un défaut d’élimination: déshydratation par les diurétiques, traumatisme, abus et erreurs alimentaires (purines animales et alcool), toute surcharge lipoprotéique, obésité.

La prévalence de l’hyperuricémie idiopathique est de l’ordre de 5 à 20% et dans 90% des cas, elle résulte soit d’une hyperproduction d’acide urique sans perturbation du métabolisme des purines, soit d’une diminution de son excrétion rénale, soit des 2 mécanismes à la fois.

Le seuil de saturation des tissus se situe au-dessus d’une uricémie à 70mg/l (416µmol/l). Il se forme alors des microcristaux d’urate de sodium qui vont s’agréger pour constituer les tophi.

La goutte congénitale

Cette maladie est rare, elle est encore appelée syndrome de Lesch-Nyhan. Elle est due à un déficit en HGPRTase (hypoxanthine-guanine-phosphorilbiotransférase), enzyme intervenant dans le métabolisme des purines. Elle se traduit chez le nouveau-né par une goutte, associée à des manifestations neurologiques (dystonie, retard cognitif….). Ce déficit peut être complet ou partiel. Il est parfois reconnu à l’âge adulte devant une goutte précoce entre 20 et 30 ans.

La crise de goutte

La crise de goutte est la conséquence taux d’acide urique élevé se traduisant par des accès articulaires douloureux et des lithiases urinaires. Les gouttes iatrogènes (causée par des médicaments) ont des manifestations cliniques souvent atypiques par leur localisation ou leur rapidité d’évolution > Manifestations cliniques de la goutte

> Facteurs déclenchants et facteurs de risque

> Comment évolue la maladie?

Manifestations cliniques de la goutte

Le plus souvent, ce sont les articulations qui sont atteintes. Les articulations les plus atteintes sont métatarso-phalangiennes (gros orteil principalement), le genou, le pied, la cheville, la main et le coude.

Les prodromes sont inconstants. Ils surviennent un à trois jours avant la crise et s’accompagnent parfois d’une sensation de gêne du gros orteil. Il peut s’agir d’une asthénie, de sensation de malaise, d’insomnie, d’anorexie, de dyspepsies, de constipation, de céphalées.

Plus l’accès est distal, plus il est typique. Après la crise, la douleur régresse soit sous l’effet du traitement, soit spontanément en quelques jours (5 à 10 jours).

On observe aussi des localisations extra-articulaires: atteinte d’une bourse séreuse (hygroma du coude), d’une gaine synoviale ou d’un tendon. Il peut y avoir une atteinte rachidienne, oculaire, laryngée, du canal carpien avec compression du nerf médian.

Lors de la crise, au niveau articulaire, on observe:

  • des douleurs vives apparaissant la nuit, aggravées au moindre contact et par toute tentative de mobilisation
  • un œdème dur, inflammatoire, de constitution rapide
  • une rougeur pourpre du tégument, dite en « pelure d’ognions »
  • la chaleur locale, des battements, une dilatation veineuse du voisinage

Facteurs déclenchants

Les facteurs déclenchants sont nombreux et variés, comme:

  • consommation de fructose (sodas),
  • un excès alimentaire: d’aliments riches en purine
  • Consommation alcoolique, d’alcool de bière (même bière sans alcool)
  • un traumatisme local,
  • des infections aiguës,
  • une intervention chirurgicale,
  • un infarctus du myocarde,
  • insuffisance rénale
  • la mise en route d’un traitement hypouricémiant sans prévention par la colchicine,
  • Certains médicaments (diurétiques, Aspirine et salicylés à faible dose, oméprazole, pyrazinamide, chimiothérapie anticancéreuse, ciclosporine…)

Quels sont les facteurs de risque de la goutte?

Le principal facteur de risque, l’uricémie ne permet ni de confirmer, ni d’exclure le diagnostic de goutte. Un patient ayant une hyperuricémie peut ne pas développer la maladie, et l’hyperuricémie peut être normale au cours d’un accès aigu.

Il faut rechercher les facteurs de risque (sexe masculin, alcool, alimentation, diurétiques thiazidiques) et évaluer les comorbidités, y compris le syndrome métabolique (obésité, hyperglycémie, hyperlipidémie, HTA)

Pas tous égaux face à la goutte

Nous ne sommes pas tous égaux face à la goutte. Des facteurs génétiques (gènes codant pour les transporteurs urinaires d’acide urique) sont en cause et potentialisent les effets d’une mauvaise hygiène alimentaire.

Comment évolue la maladie?

La phase intercritique est souvent asymptomatique mais, en l’absence de traitement, la plupart des goutteux feront un nouvel épisode aigu dans les 2 ans suivant le premier accès. Les crises deviennent alors de plus en plus fréquentes, souvent poly-articulaires, d’une durée plus prolongée.Les accès sont récidivants et, en l’absence de traitement ou d’un traitement mal conduit, apparait un tophus (dépôt cutané d’acide urique) ou goutte tophacée. Les tophi sont situés sur le pavillon de l’oreille, les coudes, les pieds, la pulpe des doigts et les tendons extenseurs (tendon d’Achille). Les tophi se manifestent par des tumefactions de taille croissante en l’absence de traitement, fermes à la palpation, blanchâtres et indolores. A la longue ces dépôts peuvent provoquer des complications articulaires: enraidissement, douleurs chroniques, déformation, destruction des articulations

La principale complication est rénale avec des lithiases urinaires et une néphropathie goutteuse (dépôt d’urate dans le rein), conduisant à un risque d’insuffisance rénale.

Comment faire le diagnostic biologique de goutte?

Bilan sanguin

  • Taux d’acide urique dans le plasma (uricémie). l’uricémie ne permet ni de confirmer, ni d’exclure le diagnostic de goutte. Un patient ayant une hyperuricémie peut ne pas développer la maladie, et l’hyperuricémie peut être normale au cours d’un accès aigu. Toutefois, l’uricémie sert de guide au traitement. Le traitement est considéré comme efficace si le taux d’acide urique est inférieur à 60mg/l (360µmol/L)
  • Bilan inflammatoire: VS et Protéine C réactives élevées

Liquide articulaire

L’analyse cytologique du liquide articulaire prélevé par ponction, met en évidence la présence de cristaux d’acide urique = élément majeur de diagnostic

Bilan urinaire

  • La clairance de la créatinine permet de vérifier la fonction rénale (surveillance semestrielle ou annuelle)
  • La mesure de l’excrétion urinaire d’acide urique (uricosurie) ne se justifie que chez certains patients particuliers (goutte précoce avant l’âge de 25 ans, lithiase rénale)

Que faire en cas de goutte?

Mesures visant à limiter la douleur

Repos

Repos au lit avec, si possible, un arceau de lit au dessus du pied. Modérer l’exercice musculaire car il peut entrainer une augmentation de l’uricémie (liée à une hyperlactacidémie). Immobiliser l’articulation touchée (attèles).

Soin local

Localement, appliquer du froid (poche de glace ou gel pack) 3 fois par jour pendant quelques minutes permettent de compléter l’action antalgique des médicaments.

Lutte contre le surpoids

Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque d’hyperuricémie. Il faut donc veiller à corriger la surcharge pondérale.

Attention au fructose! De nombreuses boissons sans sucres sont édulcorées au fructose dont la dégradation hépatique produit de l’ADP et de l’AMP, précurseurs des purines et donc de l’acide urique. Le risque est réel dès la première canette de soda!

Le saviez-vous?

Attention à ne pas faire de régime trop strict pour perdre du poids et éviter les régimes hyperprotéinés qui augmentent le risque de crises de goutte

Médicaments à éviter

Attention à l’automédication!

Certains médicaments sont à éviter chez le goutteux car ils aggravent ou peuvent déclencher une crise de goutte:

diurétiques, aspirine, salicylés à faible dose, oméprazole, pyrazinamide, chimiothérapie anticancéreuse, ciclosporine…)

Régime hypouricémiant

« Tous droits réservés à www.crisedegoutte.fr »

Boissons autorisées

  • Boire 2,5 à 3,5 l /j eaux bicarbonatées sodiques (sauf en cas d’hypertension) : vichy célestins, vals, regina, hydroxydase,
  • Eaux minérales: Evian, contrex, vittel, volvic, quézac, etc…
  • Eaux de source
  • Lait écrémé et produits laitiers: une étude récente (JIM 2010*) a démontré une baisse significative du taux d’acide urique en cas de consommation de 80g de protéines de lait (soit 800ml de lait) par jour

*Dalbeth N et coll. : Extended report: Acute effect of milk on serum urate concentrations: a randomised controlled crossover trial. Ann Rheum Dis 2010;69:1677-1682

Alcaliniser les urines

Les calculs d’acide urique ne se forment que si les urines sont acides (pH<6).

Le pH urinaire doit rester supérieur à 6, en buvant des eaux minérales alcalines (riches en bicarbonates = ions HCO3).

La consommation de 10 à 12 cerises par jour diminue le risque de crise de goutte de 35 %*. La cerise aurait une action uricosurique par augmentation du débit de filtration glomérulaire et/ou diminution de la réabsorption tubulaire des urates, mais aussi des propriétés anti inflammatoires par ses anthocyanines.

*Yuqing Zhang and coll : Cherry consumption and decreased risk of recurrent gout attacks. Arthritis and rheumatism. 2012; 64 : 4004-4011

Comment traiter la goutte?

Le traitement n’est efficace que s’il est accompagné d’un régime strict.

Le traitement de la crise doit être instauré le plus rapidement possible après le début de la crise.

> Médicaments de la crise

> Traitement de fond hypo-uricémiant

Médicaments à éviter

Aspirine et salicylés à faible dose, diurétiques

Médicaments de la crise Colchicine (Colchicine, Colchimax®)

La colchicine est obtenue à partir de colchiques (Colchicum automnale). La colchicine est un antimitotique (poison du fuseau); elle diminue la division cellulaire et par ce fait la production d’acide urique. Elle a une activité anti-inflammatoire et anti-cristallogène

Indication

La colchicine est recommandée dès le premier accès de goutte. Démarrer par une dose de charge 3mg/j le premier jour en 3 prises puis 2mg/jour en 2 prises pendant 2 jours, puis 1 à 1,5mg/jour. Son effet est d’autant plus net et rapide (10 à 24 heures) qu’il est démarré tôt. On conseille d’ailleurs aux goutteux de se promener avec la colchicine « dans la poche ». Elle permet de guérir en 3 à 4 jours 90% des goutteux si elle est administrée le premier jour. La colchicine doit être poursuivie pendant 6 mois à la dose de 1mg/jour en cas de prescription d’un traitement hypo-uricémiant.

Précautions d’emploi

Associer une prévention intestinale en raison du risque important de diarrhée sous colchicine. La colchicine peut provoquer des diarrhées, des vomissements et plus rarement une pancytopénie (diminution des cellules sanguines pouvant être mortelle). La spécialité Colchimax® associe à la colchicine, un antispasmodique et de la poudre d’opium afin de minimiser les effets intestinaux de la colchicine. La diarrhée est souvent un signe de surdosage! Le respect strict de la posologie est indispensable afin d’éviter les effets toxiques.

Contre indications

La colchicine est un médicament dit à « marge thérapeutique étroite », c’est à dire que la différence entre le seuil thérapeutique et le seuil toxique est faible. Attention, le respect des contre indications est primordial; en effet, les accidents mortels avec la colchicine ont été imputés au non respect de ces contre indications qui provoquent une accumulation de la molécule dans le sang:

  • Insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine
  • Insuffisance hépatique sévère,
  • Association aux macrolides (sauf spiramycine), et association à la pristinamycine

Interactions

  • Non pharmacologique avec le jus de pamplemousse (interdit).
  • Pharmacologiques: Macrolides et pristinamycine (Contre indiquées), statines, ciclosporine (précautions d’emploi), anticoagulants oraux (contrôle plus fréquent de l’INR).

Traitement de la douleur

L’immobilisation de l’articulation et l’application de froid (poche de glace ou gel pack) 3 fois par jour pendant quelques minutes permettent de compléter l’action antalgique des médicaments

Le paracétamol constitue le traitement de première intention.

En cas  d’inefficacité de cette mesure ou de contre indication au paracétamol des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou une corticothérapie courte de 5 jours pourront être envisagés. Le traitement doit être instauré le plus rapidement possible.

En cas de goutte chez le sujet âgé, hypertendu, insuffisant rénal chronique, transplanté d’organe, ne jamais utiliser d’AINS même en automédication en raison du risque d’insuffisance rénale aiguë et d’OAP.

La corticothérapie doit être évitée en première intention car elle expose à un risque de rebond, de corticodépendance , et favoriserait le développement des tophus. Elle doit être réservée en cas d’intolérance ou de contre-indication aux AINS et à la colchicine, après avoir éliminé tout risque d’infection systémique (un accès goutteux peut être fébrile une fois sur deux). On utilise dans ce cas la prednisone (30mg par jour pendant 5 jours maximum)

Infiltrations: La ponction vidange et l’infiltration cortisonique permettent une réduction rapide de la douleur en cas de crise. Ces gestes sont réservés aux formes polyarticulaires et chez des sujets intolérants à la colchicine et aux AINS. Ils sont pratiqués par des praticiens expérimentés et après avoir exclu tout risque d’infection.

Médicament préventif = traitement de fond hypo-uricémiant

  • Les traitements de fond hypouricémiants sont indiqués chez les patients ayant des accès répétés, des tophi, ou en cas de goutte sévère. On attend généralement le deuxième ou le troisième accès dans le but de réduire le risque iatrogène.
  • L’objectif du traitement préventif est de favoriser la dissolution des cristaux et de prévenir leur formation en maintenant l’uricémie en deçà du seuil de de saturation (60mg/l ou 360µmol/l).
  • La colchicine doit être poursuivie pendant 6 mois à la dose de 1mg/jour en cas de prescription d’un traitement hypo-uricémiant afin d’éviter tout accès aigu de goutte iatrogène.

Inhibiteurs de l’uricosynthèse

Allopurinol (Zyloric®):

A prendre en relai d’un traitement par la colchicine à raison de 1cp par jour, à prendre de préférence à la fin d’un repas. Il existe 3 dosages (100, 200, 300). L’allopurinol doit être débuté à 100mg/jour, puis ajusté en fonction de l’uricémie atteinte et de la fonction rénale.

Indication: Traitement de référence de l’hyperuricémie asymptomatique.

Contre Indiqué en cas d’insuffisance rénale, d’intolérance à l’allopurinol.

Interactions médicamenteuses: Association déconseillée avec les pénicillines du groupe A, Précautions d’emploi avec la théophylline et dérivés, anticoagulants oraux.

Effets indésirables: Risque de Toxidermies graves dans les 2 mois suivant l’introduction du traitement

Fébuxostat (Adenuric®):

Inhibiteur non purique de la xanthine oxydase douée d’une activité rapide. Il est d’une efficacité supérieure à l’allopurinol pour réduire et maintenir l’uricémie en-dessous de l’objectif thérapeutique de 60 mg/l.

La dose recommandée est de 80 mg une fois par jour ; elle peut être augmentée à 120 mg une fois par jour. Le traitement doit être débuté à distance d’une crise de goutte et s’accompagner, pendant au moins les 6 premiers mois, de la prise de faibles doses de colchicine ou d’un anti-inflammatoire non stéroïdien, en raison d’un risque initialement augmenté de crise goutteuse.

Indication: en cas de contre indication à l’allopurinol.

Effets indésirables: anomalies du bilan hépatique (fréquence similaire à celle de l’allopurinol), diarrhée, céphalées, nausées, éruptions cutanées (urticaire, dermatite, prurit), syndromes d’hypersensibilité graves (Stevens-Johnson, choc anaphylactique aigu).

Contre Indiqué en cas d’hypersensibilité à l’un des constituants. Le traitement doit être immédiatement arrêté en cas de signes d’hypersensibilité! Interactions médicamenteuses: Mercaptopurine/azathioprime, théophylline et dérivés, (accumulation par inhibition de la xanthine oxydase). Association déconseillée avec les inducteurs de la glycuronidation (diminution de l’efficacité du fébuxostat).

Comment expliquer les accès aigus de goutte sous inhibiteurs d’uricosynthèse?

En provoquant la chute de l’uricémie, les inhibiteurs d’uricosynthèse favorisent dans un premier temps la dissolution et l’amas des cristaux, ainsi que la mobilisation des stocks d’urate dans les articulations; ce qui explique les accès aigus paradoxaux.

Pour prévenir ces crises, il faut les associer à la colchicine les premiers mois à la dose quotidienne de 1mg/jour.

En cas de crise sous allopurinol ou fébuxostat, ne pas stopper ni modifier sa posologie; si le patient est sous colchicine, en augmenter les doses à 2 ou 3mg pendant 1 à 2 jours puis redescendre à 1mg/jour; si le patient n’est pas sous colchicine, traiter l’accès aigu selon le schéma habituel (colchicine et/ou AINS), poursuivre la colchicine à 1mg/jour pendant 3 à 6 mois.

Les inhibiteurs de l’uricosynthèse sont contre indiqués en cas de grossesse et/ou d’allaitement.

Uricosuriques: Benzbromarone (Desuric®), Probénécide (Bénémide®) urate oxydase (Uricozyme®) injectable. Rasburicase (Fasturec®)

Les uricosuriques sont indiqués en cas d’intolérance à l’allopurinol (toxicité ou allergie). Le probénécide agit sur l’élimination d’autres médicaments (il retarde celle de la pénicilline, de l’aciclovir, du méthotrexate ou de la zidovudine). Il a été utilisé comme agent masquant dans le dopage, d’où son interdiction pour la pratique sportive. L’urate oxydase est réservé au cours des chimiothérapies dans les leucémies ou chez les goutteux sévères avec lithiase urique ou insuffisance rénale. Le rasburicase est une puissant uricolytique qui catalyse l’oxydation de l’acide urique en allantoïne, excrétée dans les urines. Il est réservé au milieu hospitalier dans les syndromes de lyse tumorale sous chimiothérapie et parfois, hors AMM chez le goutteux souffrant d’insuffisance rénale

Autres médicaments

Certains médicaments ont pour effet secondaire un effet uricolytique. Cet effet secondaire peut être mis à profit en cas de goutte. C’est le cas du fénofibrate, qui est à privilégier en cas d’hyperlipidémie associée car il augmente l’élimination de l’acide urique de 30% En cas d’hypertension artérielle, il faut éviter les diurétiques qui accumulent l’acide urique et préférer le Losartan qui est uricosurique. Attention dans la classe des sartans, seul le losartan a cet effet sur l’acide urique

Améliorer la goutte par oligothérapie

Oligosol® Manganèse-Cobalt: 1 ampoule par jour en sublingual, puis 1 jour sur 2, puis 1 jour sur 3 en cas d’amélioration.

Améliorer la goutte par phytothérapie

Plantes anti-inflammatoires

Cassis (feuilles)

Les feuilles de cassis sont riches en flavonoïdes et en vitamines C et P. Elle possède une action anti-inflammatoire couplée à une action diurétique qui favorise l’élimination des déchets de l’organisme (acide urique, acide lactique, toxines…). Elle peut être utilisée contre la goutte, mais aussi en cas d’affections rhumatismales.

Harpagophytum : (racines)

déconseillé en cas d’ulcère gastrique. Ne pas associer aux médicaments anti-inflammatoires. Son utilisation est déconseillée pendant la grossesse et d’allaitement. Harpadol Arkogélules®

Ortie (feuilles)

Ortie Arkogélules®

Frêne (feuilles)

Plantes à éviter

De même que l’aspirine est contre indiquée en cas de goutte, il faut éviter les plantes contenant des salicylates comme la reine des prés, le saule ou l’huile essentielle de gaulthérie

Plantes dépuratives et diurétiques

Aubier de tilleul

L’aubier de tilleul est un remarquable draineur naturel. Il permet de nettoyer l’organisme en profondeur. Il stimule aussi la fabrication de bile (cholérétique par sa teneur en fraxoside et en esculoside) et dissout l’acide urique. Pour renforcer l’efficacité de l’aubier de tilleul, ajoutez un jus de citron à votre préparation.

Marque verte® Aubier de tilleul…

Bouleau (feuilles)

Les flavonoïdes contenus dans les feuilles de bouleau ont des propriétés diurétiques et dépuratives. Des cures régulières sont indiquées en traitement de fond de la goutte

Artichaut

Cette plante dépurative, en aidant le foie à éliminer les toxines, améliore la goutte. Arkogélules® Artichaut Flacon de 45 gélules

Pissenlit (Taraxacum officinalis)

Décoction de 30 à 60 g de racines de pissenlit par litre d’au, faire bouillir une demi-heure, puis laisser infuser 4 heures. Boire 2 verres par jour entre les repas de préférence.

Améliorer la goutte par gemmothérapie

Betula pubescens radicelles Mg 1Dh aide à faire baisser l’acide urique. Il normalise aussi le taux de cholestérol.

Prendre 20 à 30 gouttes dans un peu d’eau matin midi et soir avant ou après les repas.

Traiter la goutte par homéopathie

Traitement local

Arnigel®: 1 à 2 applications par jour.

Pour un maximum d’efficacité, vous pouvez mettre le gel au réfrigérateur pour avoir une sensation de froid au moment de l’application.

Traitement de la crise

5gr à prendre en 7CH toutes les 3O mn puis espacer jusqu’à amélioration

  • Hyperesthésie au contact léger: Colchicum si nausées à l’odeur des aliments et douleurs tiraillantes, China rubra si météorisme, Ledum palustre si amélioration par le froid local
  • Importance et soudaineté de l’œdème: Apis mellifica
  • Couleur pourpre et hyperesthésie prédominante: Lachesis mutus
  • Rougeur avec battements: Belladonna
  • Rougeur avec enflure de l’articulation, surtout au niveau du genou gauche. Aggravation par le repos et les premiers mouvements, amélioration par le mouvement continu: Rauwolfia
  • Si rétraction tendineuse, amélioré par des cures de pommes: Guaïacum
  • Avec courbature générale et douleur en diagonale : Lithium carbonicum
  • Si traumatisme ou surmenage: Arnica montana

Traitement diathésique

5gr à prendre en 5CH 2/jour ou 1 dose en 9CH par semaine en cas de forte similitude avec la matière médicale

  • Excès alimentaire, erreurs diététiques Sulfur
  • Intolérances alimentaires, ballonnements, aggravation après 17h: Lycopodium
  • Avec lithiases rénales: Calcarea carbonica ostrearum
  • Goutte chez la femme: Sepia
  • Goutte et urticaires alternés: Urtica urens. Aggravé par l’eau froide, prurit, notion de périodicité
  • Nodosité arthrosiques, Tophi. Les urines sentent l’urine de cheval. Mauvaise odeur des urines imprégnant les vêtements. Urines brunes moirées. Crises de goutte quand les urines se raréfient ou au contraire quand elles deviennent plus claires: Benzoïcum acidum

Améliorer la goutte par des compléments alimentaires

Vitamine C

La vitamine C aurait un effet uricosurique à la dose journalière recommandée de 500 mg/jour

Préférer la vitamine C naturelle qu’est l’acérola

Vitamines C et acérola: 3 chênes Acerola 500, 3 chênes bio Acerola 1000, Acerola 1000 Arkopharma®, Acerol C vitamine C, Acerola Arkogélules®, Acerola Bio 500, Acerola Plus 500, DAYANG® Acerola 1000, Vitascorbol® 500, Vitascorbol® 1g

Quand faut-il consulter un rhumatologue?

  • En cas d’accès récidivants de plus en plus fréquents
  • En cas de goutte tophacée
  • En cas d’arthropathie chronique invalidante
  • En cas de lithiase urinaire (bilatérale) associée
  • En cas de goutte chez le sujet âgé, hypertendu, insuffisant rénal chronique, transplanté d’organe
  • En cas de goutte du sujet jeune (avant 30 ans), il faut rechercher un déficit enzymatique ou une anomalie génétique

Dans ces cas, une consultation médicale par un spécialiste s’impose

Voies de recherche sur la goutte

Traitement Biologique

Le mécanisme pathogénique central de la crise de goutte repose sur la production d’interleukine-1 par les cristaux d’urate. Des inhibiteurs d’IL-1 sont actuellement en développement clinique (phase III) dans le traitement et la prévention des accès aigus.

Liens utiles

 

Dur dur de faire un bébé

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

Beaucoup de couples désirent concevoir un enfant, mais à notre époque ce n’est pas si facile car c’est bien connu, notre fertilité diminue.

Beaucoup de couples désirent concevoir un enfant, mais à notre époque ce n’est pas si facile car c’est bien connu, notre fertilité diminue. En effet, en France, l’infertilité (temporaire ou permanente) touche plus d’1 couple sur 5 (1)

Ces quelques petits conseils vous aiderons non seulement à réaliser votre projet, mais aussi à avoir un bébé en bonne santé!

(1) InVS, BEH n°7-8-9 (21 février 2012)

> Adoptez une bonne hygiène de vie

> Médicaments qui diminuent la fertilité masculine

> Compléments alimentaires

> Phytothérapie

> Homéopathie

> Tests d’ovulation

> Tests de fertilité masculine

> Quand faut-il consulter un médecin?

Adoptez une bonne hygiène de vie

By by le tabac, l’alcool et les médicaments. Les gamètes sont très fragiles et ne supportent pas la pollution (y compris celle causée par l’alcool, le tabac, les toxiques…). De plus une grossesse se réalisera dans les conditions optimales dans un environnement sain.

  • Le tabagisme retarde en moyenne le délai de fécondation d’un facteur 3 à 4 par rapport à une femme qui ne fume pas (il diminue l’irrigation sanguine de l’utérus et perturbe les fonctions hormonales). Environ 35% des grossesses extra-utérines seraient attribuées au tabac
  • Il constitue un facteur de risque de retard à l’implantation de l’œuf
  • Le risque de grossesse extra utérine augmente avec le nombre de cigarettes consommées: 20 cigarettes par jour, multiplient le risque par 3 et 30 cigarettes ou plus par 5 au moins.
  • Risque infectieux utérin est augmenté par altération des défenses immunitaires.
  • Lors d’une fécondation artificielle, les chances de succès sont doublés si la future maman ne fume pas ou ne fume plus.
  • Risque aussi pour le fœtus, en augmentant la survenue de certaines malformations comme le bec de lièvre.

Alcool

La consommation d’alcool juste avant et en tout début de grossesse augmenterait le risque d’accouchement prématuré. Une étude irlandaise a mis en évidence qu’une consommation excessive d’alcool (plus de 20 verres par semaine) dans les semaines qui précèdent et qui suivent la conception, augmente de façon importante le nombre de naissances prématurées spontanées (c’est-à-dire non provoquées).*

*Mullalli A et al : Prevalence, predictors and perinatal outcomes of peri-conceptional alcohol exposure – retrospective cohort study in an urban obstetric population in Ireland. BMC Pregnancy and Childbirth 2011

Stress

Restez Zen! Le stress intense met les organes génitaux au repos. Donc éviter toutes les situations de stress.

Poids:

L’obésité a un effet néfaste sur la fertilité et augmente le risque d’avortement spontané précoce. L’hyperandrogénie induite par le déséquilibre des fonctions hormonales dû à l’hyperinsulinisme et à l’insulinorésistance des femmes obèses est à l’origine de troubles du cycle et de cycles anovulatoires.

Retrouvez un poids idéal, pratiquer une activité physique régulière.

Mangez mieux mais pas pour 2! Préférer une alimentation riche en fruits et en légumes.
Consommez plus de protéines (poissons riches en graisse: hareng, saumon, œufs, viande…). Limiter les aliments riches en graisse et en sucres (plats préparés industriels, charcuterie, confiserie). Privilégier les aliments riches en vitamine B5. On la retrouve dans la gelée royale, le germe de blé, le pain complet et les céréales, la levure de bière et les légumes verts
Buvez plus d’eau, assaisonnez vos salades avec de l’huile de colza et huile d’olive.

Médicaments qui diminuent la fertilité masculine

Certains médicaments diminuent la fertilité masculine, et cet effet secondaire peu souvent connu.

Antidépresseurs IRS

Les antidépresseurs dits sélectifs de la recapture de la sérotonine (citalopram, escitalopram, dapoxétine, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine, sertraline) modifient la qualité du sperme (diminution en nombre de spermatozoïdes et en mobilité, présence de spermatozoïdes anormaux..) après 3 mois d’exposition, ou entraînent des éjaculations précoces (dapoxétine)*. *Revue Prescrire 2014; 34 : 664-665

Compléments alimentaires

Des compléments alimentaires ont été conçus spécifiquement pour diminuer le stress oxydatif afin d’améliorer la fertilité du couple

Les compléments alimentaires pour augmenter la fertilité masculine:

Grâce à une combinaison optimisée d’antioxydants et de micronutriments, ces compléments alimentaires contribuent à une fertilité et une reproduction normale (zinc), une spermatogénèse normale (sélénium, vitamine B6), la synthèse normale de l’ADN (zinc), une protection des cellules contre le stress oxydatif (vitamines C et E, sélénium), une protection des membranes des gamètes (oméga 3-6-9). Pour résumer, ils contribuent à améliorer la qualité des spermatozoïdes.Leur durée d’utilisation recommandée varie de 3 à 6 mois.

Conceptio® Homme, Condensyl®, Fertibiol®, Fertimax®, Oligobs procrea M, Omegavial®, Procrelia® Homme, Suvéal® Conception

Les compléments alimentaires pour augmenter la fertilité féminine:

Composés de Zinc, de Sélénium, de vitamines du groupe B, C et E, ils rééquilibrent les besoins en péri-conception: Iode, DHA, B9, Magnésium, et protègent les membranes des gamètes (oméga 3-6-9).A prendre dès le désir de grossesse.

Conceptio® Femme, Condensyl®, Fémibion® Grossesse, Fertibiol®, Gallia® Grossesse, Omegavial®, Procrelia® Femme, Suvéal® Conception

Ces compléments alimentaires pour la conception vous permettent d’ améliorer la fertilité et ainsi d’ augmenter vos chances d’avoir un bébé.

Phytothérapie

Maca

Le Maca (Lepidium meyenii) est encore appelé « ginseng péruvien« . Cette plante vivace maraichère apparentée au radis et au cresson de jardin, qui ne croît que sur certains hauts plateaux des Andes, jouit d’une solide réputation d’aphrodisiaque dans la médecine traditionnelle péruvienne.

La consommation journalière de 1,5 à 3g d’extrait de maca augmente le désir et les performances sexuelles, et aurait un effet bénéfique sur la spermatogénèse sans modifier les taux hormonaux

Maca Arkogélules®, Maca + 500 Herbesan

Homéopathie

Il est possible d’améliorer la fertilité par l’homéopathie.

L’idéal est de consulter un médecin homéopathe qui vous prescrira un traitement spécifiquement adapté à votre couple.

Exemple de traitements homéopathiques:

Pour la femme: Alterner Ovarinum D8 et Uterus D8 . Prendre une ampoule en sublingual un jour sur 2

Tests d’ovulation

Retrouvez toutes les informations pour déterminer sa date d’ovulation en cliquant ici

Tests de fertilité masculine

Les tests de fertilité masculine sont des tests immunochromatographiques qui détectent la présence de la protéine SP10 (exprimée dans l’acrosome du spermatozoïde = tête du spermatozoïde), dont la teneur est proportionnelle nombre de spermatozoïdes.

Le test indique soit une concentration faible (inférieure à 15 millions/ml de sperme), soit une concentration pouvant être qualifiée de « normale » (supérieure à 15 millions).

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) rappelle en effet que 95 % des hommes parvenant à concevoir un enfant en moins d’un an présentent une concentration de spermatozoïdes supérieure à 15 millions par millilitre.

Fiabilité

Élaboré par des universitaires, le système offre une réponse fiable à 98 %

Limites du test:

Ce test ne renseigne que sur le nombre de spermatozoïdes et n’indique rien sur mobilité des spermatozoïdes, ni de la proportion de formes atypiques qui sont tout aussi importants dans la détermination de la qualité d’un sperme

Précautions d’emploi:

  • Si après plusieurs mois, un homme ayant obtenu un résultat positif, ne parvient toujours pas à concevoir un enfant, il doit consulter son médecin afin qu’il lui prescrive des explorations plus poussées (spermogramme…)
  • En cas de test négatif, ne pas hésiter à le refaire quelques jours plus tard, car la concentration de spermatozoïdes est extrêmement variable dans le temps. Si le test ressort à nouveau négatif, consultez votre médecin car il existe des solutions médicales pour vous aider à concevoir un bébé

(Spermcheck® Fertility…)

Quand faut-il consulter un médecin?

Avant de concevoir un bébé, il est judicieux de consulter son médecin afin qu’il vous prescrive une prise de sang et qu’il fasse le point sur vos vaccinations

Bilan biologique prénuptial

Le bilan biologique prénuptial permet de connaître

  • votre immunisation contre des maladies pouvant être dangereuses pendant la grossesse (Toxoplasmose, rubéole, varicelle, sérologie hépatite B, Ag HBS…),
  • votre groupe sanguin avec recherche des agglutinines irrégulières (RAI)
  • votre statut immunitaire vis à vis des maladies sexuellement transmissibles pour vous et votre partenaire (VIH…)

Vaccinations

  • Avant d’être enceinte, il faut être à jour de ses vaccinations diphtérie, tétanos, polio et coqueluche afin d’éviter de transmettre la coqueluche à votre enfant après sa naissance. Cette maladie peut être mortelle chez le nourrisson.
  • Si vous n’avez jamais fait la varicelle, il est préférable de vous faire vacciner car la varicelle peut être dangereuse en cas de grossesse.

 

Fiche phyto: Lavande

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

La lavande ne nous fournit pas seulement un parfum doux et agréable, elle possède aussi des vertus médicinales non négligeables

> Description de la lavande

> Histoire de la lavande

> Quelles sont les parties utilisées?

> Quelle est la composition de la lavande?

> Indications de la lavande en phytothérapie

> Précautions d’emploi de la lavande

> Utilisation de la lavande en aromathérapie

> Utilisations non thérapeutiques de la lavande

Description de la lavande

La lavande (Lavandula angustifolia ou Lavandula officinalis ou Lavandula vera), est encore appelée lavande vraie ou lavande officinale.

La lavande appartient à la famille botanique des lamiacées qui comprend de très nombreuses plantes aromatiques : thym, sarriette, menthe, Sauge, Romarin…

C’est un sous-arbrisseau vivace haut de 20 à 60 cm, abondant sur les coteaux calcaires des montagnes La tige est simple, non ramifiée. Les fleurs sont petites, d’un bleu violacé, à deux lèvres, réunies en denses épis terminaux Les feuilles sont opposées, étroites et allongées, de couleur grisâtre

Toute la plante et surtout les inflorescences dégagent au froissement une délicieuse odeur aromatique.

Le saviez-vous?

Lavande vient du nom latin « lavare » qui signifie laver.

Histoire de la lavande

La lavande est connue depuis les Romains qui s’en servaient comme parfum, pour les bains et l’entretien du linge. Dans tout le pourtour méditerranéen se développe ainsi l’utilisation de la plante, rangée au nombre des « plantes précieuses » par les naturalistes romains (citée en particulier par Pline). Ce n’est qu’au Moyen Age que l’on voit apparaitre le terme « lavande », selon le verbe latin « lavare » qui signifie laver. Son utilisation était liée à la lutte contre les maladies infectieuses : le parfum est associé à l’aspect thérapeutique, on a longtemps cru que les mauvaises odeurs propageaient les maladies.

Dès le XIIIème siècle, on la retrouve citée dans de nombreux textes, elle était utilisée à but thérapeutique sous forme d’huile essentielle, tant à usage interne qu’externe, notamment suite aux épidémies de peste en Provence.

La cueillette de la lavande apparait dès le XIVème siècle dans des textes relatifs à l’herboristerie (cf. Les Herboristes de Lure). En 1371, la culture de la lavande existait déjà en Bourgogne . C’est le développement de la parfumerie qui a contribué au développement de la lavande:

  • 1759 Création de la corporation des maitres-parfumeurs à Grasse
  • 1768 Création de l’entreprise CHIRIS Développement important de la demande de lavande (cueillette sauvage)
  • A partir de 1900 : mise en culture et diminution de la cueillette

Les principales actions pharmacologiques de la lavande ont été décrites au début du XIXè siècle par Leclerc qui lui reconnaissait le pouvoir d' »émousser la sensibilité douloureuse et de combattre la fièvre »

Quelles sont les parties utilisées?

On utilise les sommités fleuries. Elles sont récoltées à la fin de la floraison, lorsque les pétales commencent à faner.

Quelle est la composition de la lavande?

Cette plante contient une huile essentielle (jusqu’à 3%), particulièrement riche en acétate de lynalyle, cinéol, bornéol et en lynalol.

Elle est riche en tanins, en flavonoïdes et en coumarines.

Indications de la lavande en phytothérapie

Usage interne

Infusion

15 à 30 g de sommités fleuries par litre d’eau, laisser infuser 10 mn.

Teinture alcoolique

Faire macérer 100g de fleurs dans 500g d’alcool

Indications

Les propriétés calmantes de la lavande sont appréciées en cas d’insomnie, d’irritabilité, voire de dépression. La lavande est renommée comme plante céphalique, c’est à dire qu’elle apaise les migraines, maux de tête et vertiges. Cette plante facilite la digestion. Elle est utile en cas de coliques, ballonnements et de flatulences, de hoquet, de douleurs d’estomac. La lavande agit aussi sur l’arbre respiratoire. Elle est intéressante en cas de bronchite de par ses propriétés calmantes sur la toux et antiseptiques sur l’arbre pulmonaire, elle est aussi conseillée en cas de coqueluche. Elle est efficace contre certains type d’asthme, notamment s’il est provoqué par la nervosité En facilitant les fonctions d’élimination (diurétique, transpiration), la lavande apaise les douleurs d’origine arthrosique et est utile en cas de cystite. Posologie: boire 3 ou 4 tasses d’infusion par jour. Teinture à prendre sur un morceau de sucre

Usage externe

Infusion

15 à 30 g de sommités fleuries par litre d’eau, laisser infuser 10 mn.

L’infusion est excellente en application externe contre:

  • les coupures et les contusion
  • En bains toniques pour les enfants

Teinture alcoolique

Faire macérer 100g de fleurs dans 500g d’alcool. La teinture sert en friction contre:

  • les bronchites et les névralgies
  • pour désinfecter les plaies
  • pour dissiper la migraine
  • comme dentifrice antiseptique ou comme eau de toilette

Huile de lavande:

faire macérer 3 jours au soleil une poignée de fleurs dans un litre d’huile d’olive. Passer et remettre des fleurs fraiches jusqu’à ce que l’huile soit très parfumée

L’huile de lavande est indiquée contre les douleurs, pour guérir les blessures et l’eczéma sec. Elle permet de résorber les entorses légères

Feuilles de lavande

Les feuilles de lavandes froissées calment les piqures d’insecte et les chasseurs les utilisent même sur leurs chiens mordus par une vipère!

Précautions d’emploi de la lavande

Effets indésirables

De par sa richesse en coumarines, ne pas exposer au soleil les parties du corps traitées par l’huile essentielle de lavande.

Risque de photosensibilisation

Interactions

Interactions avec les autres plantes: Aucune

Interactions médicamenteuses : Aucune

Contre-indications de la lavande

La lavande fait partie des plantes contenant des dérivés terpéniques. Ces plantes abaissent le seuil épileptogène et sont contre indiquées en cas d’antécédent d’épilepsie.

L’HE de Lavande aspic (Lavandula latifolia ou L spica) est à éviter chez la femme enceinte, en cas d’allaitement et l’enfant de moins de 7 ans. Parce que son odeur est désagréable, elle ne doit pas être utilisée par voie respiratoire.

Utilisation de la lavande en aromathérapie

Précautions d’emploi

  • Avant d’utiliser pour la première fois une ou plusieurs huiles essentielles, il faut dépister une intolérance ou une allergie. Avant d’appliquer une HE sur la peau, et principalement quand il s’agit d’un enfant, faire un test: sur la face interne de l’avant bras, appliquer quelques gouttes du mélange avant de l’utiliser. En cas d’allergie ou d’intolérance, apparaîtront rapidement rougeur et démangeaisons. Dans ce cas, ne pas faire le traitement.
  • Eviter toute exposition solaire dans les 3 heures qui suivent l’application d’une ou de plusieurs huiles essentielles sur la peau.
  • Attention, sauf mention contraire la plupart de ces huiles essentielles ne doivent pas être appliquées pures, il faut les diluer dans une huile végétale ou dans un shampooing avant de les appliquer localement.

L’huile essentielle de lavande est obtenue par distillation des sommités fleuries. Elle a des propriétés antalgique, antiseptique et cicatrisante.

L’huile essentielle de lavande officinale

  • L’huile essentielle de lavande est appliquée avec succès sur les plaies, les brulures, les piqures d’insecte, les démangeaisons, les boutons de fièvre, l’acné, les furoncles et les crevasses du mamelon (allaitement).
  • Elle est utilisée pour la pour la purification atmosphérique
  • En massage sur les tempes, elle soulage les maux de tête, permet de se détendre et favorise le sommeil. Elle permet de retrouver une certaine sérénité pendant la ménopause.
  • En massage sur le ventre, elle permet de soigner les ballonnements
  • Elle est aussi un très bon répulsif naturel contre les poux.

L’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula latifolia ou L spica)

La grande lavande ou lavande aspic procure une huile essentielle. Cette huile essentielle a une odeur plus camphrée et moins agréable que l’huile essentielle de lavande officinale.

Elle est très intéressante pour apaiser les piqures d’insectes et pour traiter les bronchites. Cette huile essentielle est parfois conseillée, diluée dans une huile végétale, en application sur les eczémas ou les urticaires.

De par ses propriétés cicatrisantes, l’huile essentielle de lavande aspic est recommandée pour traiter les vergetures, les gingivites.

L’HE de Lavande aspic est à éviter chez la femme enceinte, en cas d’allaitement et l’enfant de moins de 7 ans. Parce que son odeur est désagréable, elle ne doit pas être utilisée par voie respiratoire.

Utilisations non thérapeutiques de la lavande

Usage culinaire

La lavande aromatise les plats, surtout les desserts (sorbets, crèmes, flans) et les sirops.

Parfumerie et cosmétologie

L’huile essentielle de lavande entre dans la composition de nombreux parfums

Les fleurs de lavande entrent dans la composition de soins exfoliants

 

Connaître sa date d’ovulation

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

La période d’ovulation est assez difficile à identifier car les signes cliniques sont faibles, et le cycle hormonal et le jour de l’ovulation sont très variables d’une femme à l’autre.

La période la plus propice à la fécondation se situe dans la semaine encadrant l’ovulation. Elle s’étend sur six jours : des quatre jours qui la précédent jusqu’aux deux à trois jours qui lui succèdent, avec la période la plus fertile 48h avant et 24 h après. L’ovulation ou le pic ovulatoire se situe généralement entre le 12e et le 16e jour du cycle pour un cycle menstruel en général de 28 jours. Elle se produit sous l’influence du pic de l’hormone lutéinisante (LH).

La plupart commencent leur période fertile plus tôt et d’autres beaucoup plus tard. Seules 30 % des femmes ont une fenêtre de fécondité comprise entre J10 et J17.

> Les techniques traditionnelles

> Les tests d’ovulation

> Comment réaliser son test d’ovulation?

> Limites des tests d’ovulation?

> Interférences des tests d’ovulation?

> liens utiles

La période d’ovulation est assez difficile à identifier car les signes cliniques sont faibles (modification de la glaire cervicale), et le cycle hormonal et le jour de l’ovulation sont très variables d’une femme à l’autre. Il existe plusieurs méthodes fiables pour la détecter mais certaines demandent une bonne régularité des cycles et/ou une grande discipline quotidienne. Voici donc un petit point sur les différentes méthodes permettant de déterminer sa date d’ovulation.

Les techniques traditionnelles

Dans l’ensemble ces méthodes sont peu pratiques, peu précises : la fiabilité n’est que de 46 à 76 % pour la glaire et de 57 à 70 % pour la courbe de température.

Prise de température

Cette méthode de prise de température implique de prendre sa température rectale tous les matins au réveil avant de se lever après au moins 6 heures de sommeil. La sécrétion de progestérone qui suit l’ovulation entraîne une augmentation de la température corporelle d’au moins 0,5°C. Une augmentation de la température pendant 3 jours consécutifs prouve en théorie que l’ovulation a eu lieue.

Analyse de la glaire cervicale

Une autre méthode consiste à analyser la glaire cervicale. Celle-ci devient plus abondante, transparente et plus filante au moment de l’ovulation.

Les tests d’ovulation

Les tests d’ovulation mesurent sur les urines les taux d’estrone-3-glucuronide (début de la période fertile) et de LH (fin de la période fertile).

Ces tests doivent être réalisés à mi-cycle, soit dans l’après-midi, soit lors de la première miction de la journée. En effet, l’hormone LH, mise en évidence par le test, se synthétise en début de matinée mais ne se révélera totalement dans l’urine que quelques heures plus tard. Il n’est pas nécessaire de tester son pic de LH tous les jours mais seulement autour de la période d’ovulation, et de l’effectuer à la même heure chaque jour (fenêtre de 6 heures).
L’ovulation se produit 24 à 48h après le pic de LH.

La durée de vie de l’ovule étant en moyenne de 24 à 48h et le pouvoir fécondant des spermatozoïdes durant 72 heures, la période optimale pour avoir des rapports fécondants débute donc après le pic de LH et dure 3 jours.

Tests d’ovulation: Autotest d’ovulation, Prédictor ovulation, Clearblue digital ovulation, Digitest stylos test d’ovulation

Moniteurs d’ovulation: Clearblue Fertility Monitor, Clearblue Moniteur de contraception

Clearblue Fertility Monitor est le premier test qui indique les 6 jours de fertilité. En effet, il mentionne non seulement les deux jours de fertilité maximale d’un cycle (par la détection du pic de LH), mais, en détectant en plus une hausse d’estrogènes, il peut également renseigner sur une période supplémentaire d’un à cinq jours de fertilité élevée précédant ce pic de LH. Il est particulièrement conseillé pour les couples cherchant à concevoir un enfant depuis plus de six mois, ainsi que pour les femmes de plus de 35 ans.

Comment réaliser son test d’ovulation?

  • Tests simples: Faire le test au même moment chaque jour. Eviter les premières urines du matin trop concentrées (risque de faux positif)
  • Moniteurs: Faire le test sur les premières urines du matin

Limites des tests d’ovulation

  • Prudence! Le test d’ovulation n’est pas un moyen de contraception, car les spermatozoïdes peuvent survivre plusieurs jours dans les voies génitales.
  • Risque de résultats erronés en cas de grossesse récente, d’allaitement (en cours ou récent), d’ovaires polykystiques, de pré ménopause, de traitement hormonal de la stérilité (HCG, LH).
  • Ces tests sont déconseillés en cas de cycles trop longs ou trop courts. Si la durée moyenne des cycles fluctue de plus de trois ou quatre jours, une seule boite contenant cinq tests peut ne pas suffire, il faut alors utiliser une partie ou la totalité de la boite suivante jusqu’à ce que le test se révèle positif.

Interférences des tests d’ovulation

  • Le citrate de clomifène (Pergotime®, Clomid®) peut affecter la durée du cycle et donc la date à laquelle doit débuter la série de tests
  • Les tétracyclines peuvent interférer avec les molécules dosées par un moniteur

Liens utiles

  • Pour mieux comprendre son cycle: http://fr.clearblue.com/cycles-menstruels-et-ovulation
 

La neurostimulation transcutanée ou technologie TENS sert à augmenter ou à rétablir l’activité d’un système de contrôle inhibiteur de la douleur. C’est une technique antidouleur simple et efficace.

> Qu’est-ce que la neurostimulation?

> Principe de la neurostimulation

> Indications de la neurostimulation

> Contre-indications de la neurostimulation

> Utilisation en pratique

> Liens utiles

Qu’est-ce que la neurostimulation?

« Tous droits réservés à Schwa Medico. « 

La neurostimulation transcutanée ou technologie TENS sert à augmenter ou à rétablir l’activité d’un système de contrôle inhibiteur de la douleur. Cette technique a été développée à la suite de travaux sur la « Gate control theory » réalis »s par Melzack et wall en 1964.

Principe de la neurostimulation

Les nerfs cutanés sont composés de trois groupes de fibres:

  • A a, ß : gros diamètre (6 à 17 microns)
  • A d : (1 à 5 microns)
  • C : très fines (0,3 à 1,5 microns)

Si on stimule électriquement un nerf cutané avec une intensité croissante, on stimule séparément ces différents types de fibres et on constate successivement une progression des perceptions sensitives.

Classification des fibres selon leur réactivité

L’électrostimulation inhibe les messages douloureux (gate control) = TENS conventionnel

Les messages douloureux sont modulés au niveau de la corne postérieure de la moelle qui se comporte comme un centre actif de filtrage. D’après la théorie de la porte (Gate Control) de Melzack et Wall 1965, il existe une interaction constante et dynamique entre les fibres de gros diamètre A a, b et celles de petits diamètres A d, C. Les signaux véhiculés par les fibres de gros diamètres bloquent, au niveau médullaire, la transmission des messages nociceptifs en provenance des fibres fines Ad et C.

On a remarqué qu’à la  fréquence de 70-100 Hz, on génère un effet antalgique d’installation rapide car on recrute les fibres de gros diamètre qui ont une action inhibitrice sur les fibres de diamètre plus faible véhiculant le message douloureux. Son post-effet est le plus souvent de durée variable et semble, en fait, varier avec la longueur de la durée de stimulation.

L’électrostimulation provoque une libération d’endorphines responsables d’un effet antalgique comparable à celui obtenu avec la morphine (comme le confirme sa réversibilité par la naloxone). Cette modalité d’ANTALGIE PAR LIBÉRATION D’ENDORPHINES ou TENS-ACUPUNCTURE associe une fréquence faible (< 4HZ) et une intensité élevée, que le patient perçoit sous la forme d’une sensation de « battements musculaires », à la limite de la tolérance. L’antalgie produite par le TENS-ACUPUNCTURE est retardée, mais plus durable que celle produite par le TENS conventionnel, avec un effet antalgique progressif et généralisé.

Indications de la neurostimulation

La prescription et les modalités d’utilisation (intensité, fréquence) de la neurostimulation transcutanée relèvent de la prescription médicale.
Les douleurs majeures neuropathiques avec atteinte des nerfs périphériques
– Amputation (membre fantôme, moignon)
– Lésion de nerf périphérique
– Zona
– Causalgie
– Mono et polynévrite
Les Atteinte radiculaire (Radiculalgie)

Autres Indications (beaucoup plus rares) :
Les douleurs chroniques non neurologiques
– Douleurs rhumatologiques (lombalgie, lombosciatalgie, arthrose, tendinite)
– Douleurs myofasciales
Les douleurs aiguës
– Douleurs post opératoires
– Douleurs musculaires traumatiques (élongation, claquage, déchirure)
– Douleurs ligamentaires (entorses)
Les douleurs d’origine médullaire : Cas de section de moelle avec syndrome lésionnel (il s’agit de douleurs suspendues dans un territoire qui correspond au premier niveau lésé)

Contre-indications de la neurostimulation

Contre-indications absolues :

– Pace maker
– Femme enceinte
– Zone en regard du sinus carotidien
– Utilisation pendant la conduite d’un véhicule
– Anesthésie complète d’un territoire (un déficit moteur sans anesthésie n’interdit pas la neurostimulation)
– Phlébite active

Contre-indications relatives :

– Douleur de topographie multifocale
– Allergie aux électrodes
– Allodynie importante, hyperesthésie
– Difficultés de compréhension ou d’intégration de l’utilisation de la neurostimulation par le patient

Utilisation en pratique

Le neurostimulateur se présente sous la forme d’un petit boitier portatif relié au patient par des électrodes.
La plupart des appareils modernes disposent de deux canaux indépendants permettant de traiter simultanément deux localisations douloureuses.

Neurostimulateur CEFAR PRIMO PRO, Neurostimulateur Tens Eco 2…

Les électrodes utilisées sont le plus souvent autocollantes, d’une surface variable en fonction des techniques et des indications (minimum 4 cm²). Elles doivent être appliquées sur une zone cutanée propre, saine et sèche (nettoyer éventuellement à l’eau et savon ou alcool).

A quel endroit faut-il placer les électrodes?

C’est le médecin qui indiquera au patient le site de stimulation. Il dépend du type de douleur et des données de l’examen clinique

  • TENS-conventionnel: les électrodes généralement de petite surface (5 à 20 cm²), sont placées de part et d’autre de la zone douloureuse ou à distance, sur des points dits « gachette » ou « triggers points ».
  • TENS-acupuncture : les électrodes sont placées soit sur les points d’acupuncture, soit de part et d’autre de l’étage vertébral, voire sur le trajet du nerf correspondant au territoire douloureux (électrodes de grande surface, soit 50 à 100 cm²)
  • Ne jamais placer les électrodes à l’avant du cou

Liens utiles

 

Patchs et coussins chauffants anti-douleur

On 14 août 2020, in Non classé, by delepoulle
0

Les patchs chauffants utilisent la technique de thermothérapie. Cette technique soulage les douleurs chroniques musculaires, rhumatismales ou arthrosiques

Les patchs chauffants utilisent la technique de thermothérapie. Cette technique soulage les douleurs chroniques:

  • musculaires liées à une sollicitation excessive des muscles, à une mauvaise position, à des contractures, crampes, torticolis, règles douloureuses…
  • rhumatismales ou arthrosiques

Leur effet est optimal après 15 à 30 minutes et dure environ 8 heures, parfois davantage.

Certaines études suggèrent que la thermothérapie serait aussi efficace, voir plus efficace dans les douleurs lombaires, que l’utilisation du paracétamol et de l’ibuprofène (em-consulte/article/137199)

> Comment l’effet chauffant est-il obtenu?

> Recommandations

Comment l’effet chauffant est-il obtenu?

L’effet chauffant est obtenu de 3 manières différentes:

Piment

la capsicaïcine qui est une substance alcaloïde extraite du piment rouge active les récepteurs vanilloïdes, faisant ainsi échapper tout le stock de substance P (responsable de la douleur). S’ensuit ensuite une déplétion complète en substance P, d’où l’antalgie.

Des essais cliniques confirment l’efficacité du piment sur les douleurs ostéoarticulaires.

Ces patchs sont découpables. Ils sont à usage unique. Leur diffusion est parfois supérieure à 12 heures

A appliquer au niveau de la zone douloureuse, sur peau saine 3 à 4 fois par jour chez l’adulte ou l’enfant de plus de 12 ans

Puressentiel® articulations patch, Emplâtre Américain Saint Bernard…

 

Fer, charbon et eau

Ces composants réagissent au contact de l’air et produisent de la chaleur
Attention, certains de ces patchs ne s’appliquent pas à même la peau, mais sur un vêtement sinon la sensation de chaleur est trop forte

Cas patchs ne sont pas découpables. Ils sont à usage unique. Ils diffusent de la chaleur pendant 8 à 12 heures.

Aroma® Patchs, Neuriplège® ActivPatch, Syntholkiné® Patchs chauffants, Thermacare® patchs chauffants, URGO® Patchs chauffants…

 

Gels thermiques, graines végétales, terre minérale

Les coussins de graines végétales ou de terre minérale se réchauffent au micro-ondes. Le gel est à réchauffer au micro-ondes ou dans une casserole d’eau chaude.

Utiliser la housse de tissu ou le coussin fourni avant l’application, sinon, utilisez un linge pour l’isoler de la peau car il y a risque de brûlure.

Astuce: ayez un jeu de 2 poches de chaud/froid

Ces coussins sont réutilisables. Ils diffusent de la chaleur pendant une à deux heures. Ils sont aussi utilisables en cryothérapie. Toutefois, ils sont plus encombrants.

Actipoche, Compresse de lin cryo/thermo universelle, Coussin noyau de cerise Cervico®, Géo® Pack chaud/froid réutilisable, Marque verte® coussin terre minérale, Marque Verte® Compresse Chaud/Froid, Nexcare® Coldhot…

Recommandations

  • Attention, certains de ces patchs ne s’appliquent pas à même la peau, mais sur un vêtement sinon la sensation de chaleur est trop forte: Bien lire la notice
  • Leur utilisation est déconseillée chez les enfants de moins de 12 ans et les personnes âgées en raison du risque de brûlure. Pour la même raison, tous les dispositifs chauffants sont déconseillés aux personnes souffrant d’insuffisance veineuse, de pathologies cardiaques ou de diabète, car cette maladie peut altérer la perception de la chaleur !
  • Ne pas associer ces patchs avec une crème chauffante ou décontracturante en même temps.
  • Ne pas utiliser plus d’un patch par 24 heures.
  • N’utiliser le patch la nuit que si vous êtes sur de bien le tolérer (essai sur un journée auparavant), en raison du risque de brûlure.