Le traitement de la maladie de Parkinson vise essentiellement à restaurer le principal neuromédiateur manquant au cours de la maladie: la dopamine soit à l’aide d’un précurseur de la dopamine (Lévodopa) ou à l’aide d’un agoniste dopaminergique ou l’association des 2 car le problème majeur des traitements antiparkinsonien est leur baisse d’efficacité après quelques années d’utilisation.

Les différentes familles d’antiparkinsoniens

Anticholinergiques Afficher
Dopathérapie Afficher
Inhibiteurs de la dopadécarboxylase Afficher
Inhibiteurs de la catechol-ortho-methyltransferase Afficher
Inhibiteurs centraux du métabolisme de la dopamine ou IMAO de type B Afficher
Agonistes dopaminergiques centraux Afficher

Utilisation en pratique

Les effets indésirables qui doivent alerter Afficher
Complications motrices et adaptation du traitement Afficher

Anne-Sophie DELEPOULLE (Dr en Pharmacie)

Dernière modification le: Déc 18, 2020 @ 15 h 35 min